Plan d’action Biodiversité – après plus d’une décennie de gestation, la montagne accouche d’une souris

07 septembre 2017
Le Plan d’action Biodiversité présenté aujourd’hui par le Conseil Fédéral ne permettra pas de relever les grands défis qui attendent la Suisse en matière de biodiversité. Les organisations de protection de la nature BirdLife Suisse, Pro Natura et WWF Suisse critiquent l’insuffisance et l’inadéquation des mesures. Les moyens supplémentaires mis à disposition sont plus que nécessaires mais sont insuffisants pour la mise en œuvre des mesures les plus urgentes.
 
Il y a de cela maintenant 12 ans que la première intervention parlementaire relative à un Plan d’action Biodiversité été déposée, la stratégie Biodiversité Suisse date elle de 2012. Il aura donc fallu cinq ans à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) pour élaborer un plan d’action. Le Conseil fédéral présente aujourd’hui les 27 mesures tant attendues.

Le  résultat s’avère décevant. «Après toutes ces années de labeur, la montagne a accouché d’une souris. Les mesures présentées sont loin d’être suffisantes si l’on veut atteindre le but fixé – protéger et favoriser la biodiversité suisse», déclare Friedrich Wulf, chef de projet «Biodiversité» chez Pro Natura. Il ajoute que, dans cet intervalle de temps, de nombreux habitats ont été détruits et des espèces ont disparu.

Une courte phase de transition en attendant un Plan d’action Biodiversité digne de ce nom
Concrètement, les organisations de protection de la nature Pro Natura, BirdLife Suisse et WWF Suisse critiquent que les 27 mesures présentées sont insuffisantes pour freiner la perte galopante de biodiversité en Suisse et que les questions relatives aux coûts, aux responsabilités et aux indicateurs ne sont pas abordées.

«Le plan présenté ne concerne que quelques offices fédéraux, alors qu’un Plan d’action Biodiversité Suisse digne de ce nom se devrait d’impliquer également les communes, l’économie et la société» souligne Werner Müller, directeur de BirdLife Suisse. «Le plan d’action du Conseil fédéral n’est qu’un premier petit pas dans la bonne direction.»

«Les organisations environnementales sont prêtes à soutenir le Conseil fédéral dans la mise en oeuvre des mesures urgentes, mais elles voient le plan actuel comme un paquet de mesures transitoires en attendant l’élaboration et l’adoption d’un Plan d’action Biodiversité Suisse complet et concret», continue Müller. Pour savoir ce à quoi devrait ressembler un plan d’action efficace, il suffit de consulter le très récent «Plan d’action Biodiversité: le point de vue de la société civile» élaboré par diverses institutions de référence qui présente 26 mesures concrètes englobant tous les secteurs et tous les niveaux politiques.

Mettre suffisamment de moyens à disposition
La diversité biologique suisse a atteint un niveau inquiètement bas. Pour conserver la diversité des milieux et des espèces et garantir les multiples services écosystémiques pour le tourisme, l’économie et la population, la Suisse a besoin de mesures efficaces et surtout de ressources financières adaptées. La question des financements doit être traitée et assurée dans un Plan d’action concret.
 
Encadré:

Le long processus ayant abouti au Plan d’action Biodiversité
Avec l’entrée en vigueur de l’accord sur la diversité biologique (Convention on Biological Diversity, CBD) en 1995, les pays signataires se sont engagés à développer de manière autonome des stratégies nationales et des plan d’action pour la protection de la diversité biologique. En Suisse comme partout dans le monde, celle-ci recule de manière alarmante. Malgré l’urgence d’agir, la Suisse prend son temps.

En décembre 2004, le conseiller national PLR Kurt Fluri dépose un premier postulat pour une Stratégie Biodiversité Suisse. Cela prendra du temps avant qu’en septembre 2008 le parlement réclame du Conseil fédéral une Stratégie et un Plan d’action pour la biodiversité.
Le 25 avril 2012, le Conseil fédéral adopte la Stratégie Biodiversité Suisse complète détaillant 10 objectifs stratégiques à atteindre d’ici 2020. Il charge l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) d’élaborer un plan d’action avec des mesures concrètes, en collaboration avec tous les secteurs et tous les niveaux politiques.

Avec bien des années de retard, le Conseil fédéral présente le 6 septembre 2017 un Plan d’action Biodiversité manquant cruellement de mordant.
 
Lien vers le communiqué du Conseil fédéral : www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-68017.html
Lien vers le Plan d’action Biodiversité: le point de vue de la société civile (disponible uniquement en allemand pour l’instant, résumé à la page 197) : www.birdlife.ch/aktionsplan
 
Pour de plus amples renseignements
Werner Müller, Directeur de BirdLife Suisse, 079 448 80 36, werner.mueller@birdlife.ch
Friedrich Wulf, Chef de projet «Biodiversité» chez Pro Natura, Tel. 061 317 92 42 friedrich.wulf@pronatura.ch
Thomas Wirth, chef de projet «Biodiversité» au WWF Suisse Tel. 044 297 22 85 / 078 720 19 05, thomas.wirth@wwf.ch
 
 
Am 16./17. Mai 2014 zeigen Fachleute an einem Kurs in Bern auf, wie Sie oder Ihr Verein die Artenvielfalt in Ihrer Gemeinde fördern kann und was Sie als Freiwillige/r dabei beachten müssen.
Am 16./17. Mai 2014 zeigen Fachleute an einem Kurs in Bern auf, wie Sie oder Ihr Verein die Artenvielfalt in Ihrer Gemeinde fördern kann und was Sie als Freiwillige/r dabei beachten müssen.
© Dietmar Nill/WWF Canon

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Consommer 300 g de #viande par semaine plutôt que 2 kg de viande par semaine. Et toi @legrandjd, que fais-tu… https://t.co/HSkU0cjiJc
il y a 59 minutes @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.