C’est demain qu’aura lieu le «Planexit»

07 août 2016
Le grand jour est pour demain: la planète Terre va devoir résilier son contrat avec ses habitants, l’espèce homo sapiens. Si cette sortie forcée a lieu, c’est que les Terriens ont épuisé toutes les ressources mises à leur disposition par leur planète pour l’année 2016.

Demain, la planète Terre devrait théoriquement dénoncer le traité passé avec l’humanité et lui refuser tout accès à des ressources supplémentaires. La raison de ce «Planexit» réside dans le fait qu’en moins de huit mois, les individus ont consommé tout ce que la nature avait en principe prévu de leur fournir pour l’année 2016. A partir de demain, les avions devaient donc rester cloués au sol, les bourses suspendre leurs activités et les centres commerciaux rester fermés. C’est au début des années 1970 que la population mondiale a, pour la première fois, consommé plus de ressources que ce que la terre était en mesure de produire. Cette journée (surnommée «Earth Overshoot Day») avait alors lieu en décembre. Désormais, elle tombe début août.
 
Utiliser scrupuleusement les ressources
A partir de demain, l’humanité ne vivra pas seulement sur les intérêts de la nature, mais s’attaquera également à sa substance. Pour que les générations suivantes disposent d’une planète leur permettant de mener une existence correcte, il est nécessaire d’utiliser les matières premières de manière plus attentive et efficace. Un principe qui vaut tout spécialement pour notre pays. En effet, si l’ensemble des habitants de la Terre vivait comme les Suisses, les ressources de 3,3 planètes seraient nécessaires pour satisfaire notre consommation.
 
Une question de choix
Quelques décisions bien réfléchies permettent à chacun de réduire considérablement sa consommation de ressources tout en gagnant en qualité de vie. Ainsi, renoncer à partir à l’autre bout du monde et passer ses vacances en Suisse ou dans un pays voisin permet d’épargner 8 tonnes de CO2 pour un seul voyage. En matière d’habitat également, le potentiel est conséquent. Passer d’un chauffage à mazout à une pompe à chaleur évite quatre tonnes de CO2 en une année. Pour s’épargner une tonne de CO2 supplémentaire, il suffit de réduire sa consommation de viande hebdomadaire de 2 kg à 300 g. A titre de comparaison, les émissions de CO2 annuelles par habitant se montent à 13 tonnes en Suisse.
 
Pour savoir quel domaine de la vie quotidienne recèle le plus grand potentiel d’économie personnel, chacun peut évaluer son impact écologique grâce au calculateur d’empreinte carbone du WWF (www.wwf.ch/footprint).
 
((Encadré))
Earth Overshoot Day
Les bases pour le calcul du «Earth Overshoot Day» proviennent du «Global Footprint Network» (www.footprintnetwork.org/de), une organisation partenaire du WWF.
 
Empreinte écologique suisse
L’empreinte écologique des Suisses est de 3,3 planètes. Elle se compose comme suit: consommation générale: 31%, alimentation: 28%, habitat: 19%, mobilité privée: 12%, Etat & santé: 10%.
 
Contact:
Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, 079 662 47 45.
 
Die Schweiz hat die ihr zustehenden Ressourcen schon verbraucht
L'humanité a déjà consommé toutes les ressources que la planète lui met à disposition.
© Chris Martin BAHR / WWF-Canon

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Consommer 300 g de #viande par semaine plutôt que 2 kg de viande par semaine. Et toi @legrandjd, que fais-tu… https://t.co/HSkU0cjiJc
il y a 54 minutes @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.