Danube sturgeon, Rhine, Germany
Russian / Danube sturgeon (Acipenser gueldenstaedti) Rhine, Germany / ©: naturepl.com /Frei / ARCO / WWF

Esturgeon

Les esturgeons, qui peuplent notre planète depuis plus de 250 millions d’années, sont de véritables animaux préhistoriques. Ils font partie du groupe des poissons cartilagineux et se subdivisent en deux familles: les esturgeons véritables (Acipenseridae) et les poissons-spatule (Polyodontidae).
Parmi les caractéristiques des esturgeons véritables, on compte leur corps pointu aux deux extrémités, leur tête en forme de bec, leurs cinq rangées de scutelles en lieu et place des écailles, leurs grosses verrues autour de la bouche et leurs quatre barbillons. Ils sont plus ou moins grands et lourds en fonction des espèces: de 27 cm et 1,5 kg pour le petit esturgeon de shovelnose d'Amu-dar (Pseudoscaphirhynchus hermanni), à 8,5 m et un maximum de 2 t pour le bélouga (Huso huso). Les esturgeons peuvent devenir plus que centenaires.

Les esturgeons mènent une vie solitaire et ne vivent en groupe qu’au moment de la reproduction à l’endroit où ils sont nés. Ils se nourrissent de petits animaux benthiques et de plantes. Ils fouillent le fond de l’eau pour attraper de petits poissons, des crabes, des moules, des escargots et des vers.

Agissez maintenant

  • Donner pour soutenir l'un des nombreux projets du WWF.

    Faire un don
  • L’esturgeon, un poisson primitif des étendues d’eau côtières

    Nom scientifique
    Acipenseriformes (esturgeon véritable, 25 espèces) et Polyodontidae (poisson-spatule, 2 espèces)

    Habitat
    rivières, lacs et étendues d’eau côtières de l’hémisphère Nord (Europe, Asie et Amérique du Nord)

    Population
    pas de chiffres précis connus, tendance à la baisse

    Degré de menace
    UICN: toutes les espèces sont sur la Liste rouge et 17 sont considérées comme en danger critique d’extinction (état 2010)
    CITES: annexe I (2 espèces), annexe II (25 espèces)

  • L’homme est le principal prédateur

    Pratiquant la surpêche, l’homme est le principal prédateur des esturgeons. Le commerce du caviar, qui se compose des œufs non fécondés des esturgeons femelles, est en effet très lucratif. En général, on tue les femelles pour recueillir le caviar dans leurs ovaires. Le fait que les esturgeons n’atteignent leur maturité sexuelle qu’entre 6 et 25 ans et qu’ils ne se reproduisent pas chaque année les rend encore plus vulnérables à la surpêche.

    Vendu à un prix pouvant dépasser le millier de francs par 100 g, le caviar est l’un des mets les plus chers au monde. Pourtant, la pêche légale, hautement contrôlée, ne suffit pas à couvrir les besoins. Le trafic est donc florissant et menace des espèces déjà décimées. Une grande partie des esturgeons capturés à l’état sauvage le sont en mer Caspienne.

    L’esturgeon souffre également de la destruction de son habitat, résultant de la construction de barrages ou de la correction de cours d’eau, les obstacles mis en place par l’homme interrompant leur progression vers les frayères. La pollution de l’eau pèse aussi lourdement.

  • L’objectif est de préserver les esturgeons à l’état sauvage

    L’objectif du WWF est de préserver les esturgeons à l’état sauvage. Il lutte contre le braconnage et le trafic de caviar en collaboration avec TRAFFIC, le programme commun de protection des espèces du WWF et de l’Union internationale pour la conservation de la nature IUCN. Le WWF et TRAFFIC ont apporté leur soutien à la mise en place d’un système d’étiquetage indiquant l’origine et la provenance du caviar. Ce système rend le commerce plus transparent, puisqu’il permet aux consommateurs de déterminer où l’esturgeon a vécu, si le caviar a été récolté légalement et où il a été conditionné.

    Le WWF et TRAFFIC visent une approche durable, pour éviter de menacer encore davantage les esturgeons et permettre à la population locale, dans l’ensemble relativement démunie, de continuer à s’assurer un revenu. Le WWF gère d’autres projets visant la préservation de l’habitat des esturgeons, par exemple dans le Danube ou dans d’autres grands fleuves d’Europe.

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Enfin! https://t.co/b7RDlP1j9m
il y a 12 heures @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.