Captive female and kitten Eurasian Lynx, Norway
Eurasian Lynx (Lynx lynx), captive female and ... / ©: © Staffan Widstrand / WWF

Grands prédateurs

Les parlementaires suisses s’opposent au loup, au lynx et à l'ours

Le WWF regrette la décision du Conseil des Etats d’affaiblir le statut de protection des grands prédateurs. Les parlementaires ont décidé que le loup et l’ours, protégés au niveau international, et le lynx, également protégé, pourront être abattus s’ils causent des dommages importants au gibier. Or, le chamois, le chevreuil et le cerf font partie des proies naturelles de ces grands prédateurs.
 

Le retour des grands prédateurs

De vastes régions des Alpes suisses et du Jura offrent à nouveau un habitat adéquat au loup, au lynx et à l’ours brun. Bon nombre de projets soutenus activement par le WWF ont pour objectif la préservation à long terme des grands prédateurs et l’aménagement de corridors pour le déplacement des populations dans l’ensemble de l’arc alpin. La Suisse, de par sa position centrale sur cet arc, a une responsabilité particulière en matière de préservation des grands prédateurs et de leurs habitats.
 

Disparition du loup, du lynx et de l’ours brun

Le conflit entre ces trois carnivores et l’homme a été aggravé par la dégradation de vastes zones forestières, la disparition des proies naturelles, ainsi que l’augmentation du cheptel ovin et bovin au XVIe siècle. Au XIXe siècle, l’exploitation des Alpes atteint son maximum: de nombreuses forêts de montagne sont surexploitées en raison de l’extension des pâturages et de la surexploitation du bois, ce qui entraîne une destruction des habitats de la faune sauvage. L’absence de réglementation sur la chasse contribue elle aussi à la disparition des animaux sauvages, les grands prédateurs se voyant contraints de se rabattre sur le bétail pour se nourrir. Par ailleurs, les bergers de montagne – qui ne sont alors pas encore indemnisés pour les pertes subies - font tout pour protéger leurs troupeaux d’éventuelles attaques. Autant d’éléments qui ont entraîné la disparition du loup, du lynx et de l’ours brun dans nos contrées.

Acceptation par la population

Si bon nombre d’entre nous considèrent le retour du loup et du lynx comme un enrichissement de la biodiversité, certains y sont fortement opposés, comme le montrent les abattages illégaux de grands prédateurs. Bien souvent, ces personnes voient dans le retour de ces espèces une limite à leur liberté d’action. Le projet du WWF de protection des troupeaux permet à un nombre croissant d’éleveurs établis dans les Alpes suisses de protéger leurs troupeaux d’éventuelles attaques des grands carnivores.

Agissez maintenant

  • Aidez le WWF à faire encore plus pour l'habitat naturel des grands prédateurs.

    Protéger les Alpes

Révision de l'ordonnance sur la chasse

Bilan annuel des grands prédateurs: effectifs en hausse, nombre d’attaques stable

160 lynx, 25 loups et 2 ours : les effectifs de grands prédateurs restent assez faibles. Si le nombre d’attaques n’a pas augmenté, un fait réjouissant, le débat autour de la présence de ces animaux dans notre pays s’avère de plus en plus tendu.

>> Communiqués de presse

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Ce soir #Thalassa est consacré entre autres à l'#Antarctique & au #réchauffement qui touche ce continent: https://t.co/Hm9yNscfsg #climat
il y a 3 heures @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.