/ ©: flickr.com/PixelPlacebo

Efficacité énergétique

Installations stéréo en mode veille, logements mal isolés, voitures inefficaces: 40% de l’électricité que nous consommons au quotidien est gaspillée. Or, les appareils économes en énergie et les dernières technologies peuvent nous permettre de rectifier le tir, dans l’intérêt de tous!
Imaginez: pendant que vous mangez, une bouchée sur trois tombe directement à vos pieds. C’est ce qui se passe avec notre consommation d’électricité, dont près d’un tiers part en fumée car certains appareils continuent de fonctionner alors que personne ne les utilise. La lumière éclaire des pièces vides et la climatisation rafraîchit des bureaux tout le week-end. Quant au chauffage électrique, particulièrement énergivore, il reste allumé de l’automne au printemps - voire toute l’année - dans des logements de vacances la plupart du temps inoccupés. Idem pour le chauffe-eau du domicile principal lorsque la famille séjourne dans sa résidence secondaire. Ce type de gaspillage porte un nom: l’utilisation inutile.
 

Le gaspillage énergétique coûte 10 milliards de francs par an

Alors que l’exemple du gaspillage alimentaire est limpide, nous avons du mal à prendre conscience du problème dans le domaine de l’énergie, sans doute parce que celle-ci est invisible, disponible et bon marché. Mais ce gâchis quotidien ne concerne pas uniquement l’électricité: nous n’utilisons qu’une fraction de l’essence, du mazout ou du gaz que nous consommons. De manière générale, nous pourrions nous passer d’un tiers de cette énergie sans rien perdre de notre confort. Cette inefficacité a des répercussions macro-économiques: selon la Fondation Suisse de l’Energie, le coût des pertes énergétiques assumé par les entreprises, les ménages et les pouvoirs publics se chiffre chaque année à environ 10 milliards de francs. Des frais inutiles, qui gonflent avec la hausse des prix de l’énergie.
 

L’efficacité profite à tous

Contrairement aux milliards versés aux fournisseurs de pétrole et aux grands groupes d’électricité, les mesures d’efficacité énergétique créent de la valeur et des emplois en Suisse. Elles permettent en outre d’alléger les charges qui pèsent sur les ménages, accroissant ainsi leur pouvoir d’achat. Les entreprises électriques helvétiques bénéficieraient elles aussi de telles économies dans la mesure où c’est dans notre pays - après la France - que se pratiquent les prix les plus bas d’Europe. Or, si nous diminuons notre consommation, ces firmes pourront vendre leur électricité plus cher à l’étranger. L’efficacité énergétique favorise par ailleurs l’innovation sur le marché national et représente une opportunité pour l’exportation des technologies. Enfin, elle permet de préserver le climat grâce à la baisse correspondante des émissions de CO2.
 

Agissez maintenant

 / ©: flickr.com

Mesures

Voici comment la Suisse pourrait accroître son efficacité énergétique, réduire sa consommation d’énergie par habitant et renforcer sa compétitivité à l’international.
Strassenlicht Basel / ©: J. Hack

Exemples concluants

Bâle-Ville est le seul canton de Suisse ayant introduit une taxe d’incitation sur l’électricité en 1998, une initiative qui a porté ses fruits. En Californie, la consommation par habitant est même inférieure de 40% à celle du reste des Etats-Unis grâce à une politique incitative.

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Ca commence aujourd'hui, allez y faire un tour! https://t.co/hQbnkPpLVE
il y a 3 heures @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.