L’efficacité énergétique dans le domaine de la cuisine

Steamer, four ou autocuiseur? Quelle est la méthode de cuisson qui consomme le moins d’énergie? Un test réalisé par EKZ et le WWF révèle que la méthode la plus efficace permet d’économiser jusqu’à 10 fois plus d’énergie.
Les quelque 3 millions de foyers en Suisse consomment 1,2 milliard de kilowattheure d’électricité par an pour confectionner plats et pâtisseries. Un chiffre qui pourrait être divisé par deux si des méthodes peu gourmandes en énergie étaient adoptées. Le WWF et les Entreprises électriques zurichoises ont chargé le centre de test S.A.L.T., implanté à Coire, de comparer la consommation d’énergie liée aux différentes méthodes de cuisson utilisées.

Les résultats sont impressionnants: le choix des casseroles jouerait un rôle bien plus important que la technologie des plans de cuisson (vitrocéramique, induction ou plaques en fonte). Il suffit également de quelques gestes très simples pour consommer moins d’énergie. Les petites quantités d’aliments doivent par exemple être cuites dans des casseroles de dimensions réduites, avec le moins d’eau possible. Il est en outre important d’utiliser une plaque adaptée à la taille de la casserole et de bien évaluer le temps de cuisson afin d’utiliser la chaleur résiduelle (cette méthode ne fonctionne pas avec les plaques à induction). Un couvercle placé sur la casserole permet déjà d’économiser jusqu’à 40% d’énergie, car la température de la plaque peut être ajustée. Mais c’est surtout l’utilisation de casseroles isolantes et d’autocuiseurs qui est la moins énergivore. Et si vous avez besoin de remplacer votre plaque de cuisson, votre four ou votre machine à café, choisissez un appareil à haute efficacité énergétique sur le site topten.ch. L’investissement en vaut la peine puisque ces appareils utilisés au quotidien ont une durée de vie de plusieurs années.

Agissez maintenant

  • Conseils en matière d’économies d’énergie
    • Toujours couvrir la casserole avec un couvercle.
    • Préférer les casseroles isolantes et les autocuiseurs.
    • Utiliser une plaque de cuisson adaptée à la taille de la casserole.
    • Eviter de préchauffer le four (sauf pour les pâtisseries levées et les denrées alimentaires pour lesquelles le temps de cuisson doit être respecté à la minute près).
    • Préférer la chaleur tournante, qui économise de l’énergie par rapport aux modes de cuisson traditionnels.
    • Exploiter la chaleur résiduelle: éteindre avant la fin de la cuisson le four, les plaques vitrocéramique et en fonte.
    • Utiliser des appareils à faible consommation d’énergie recommandés sur le site topten.ch.
    • Utiliser le steamer et le four avec parcimonie.
  • Cuire des pommes de terre ou des légumes

    bafLe WWF et les Entreprises électriques zurichoises ont fait tester 15 méthodes de cuisson pour 500 g de pommes de terre. La casserole isolante s’est nettement démarquée du lot. Au bout de la moitié ou des deux tiers du temps de cuisson, il suffit de retirer la casserole de la plaque et de la placer sur un chauffe-plat très isolant. Les pommes de terre continuent alors de cuire sans consommer d’énergie. L’autocuiseur se classe en deuxième place. Les aliments cuisent beaucoup plus rapidement grâce à la pression interne qui est générée à l’intérieur, processus qui économise beaucoup d’énergie. La casserole classique, dotée de son couvercle, se classe au milieu du peloton. Le steamer et la fonction vapeur du four sont quant à eux particulièrement énergivores. Pour exploiter vraiment les avantages du steamer, il faut l’utiliser avec modération, toujours bien le remplir, en faisant cuire à la vapeur plusieurs plats en même temps. En fin de classement arrive le four, qui consomme dix fois plus d’énergie que la cuisson dans une casserole isolante. Le four doit en effet réchauffer un volume d’air très important.
  • Cuire des œufs

    bafSur les 6 méthodes testées, le cuiseur à œufs s’avère le plus efficient. Il n’a besoin de chauffer qu’une petite quantité d’eau et s’éteint automatiquement dès que l’eau s’évapore. Il est rentable d’en faire l’acquisition dès lors qu’il est utilisé au moins une fois par semaine. Le cuiseur est suivi de près dans le classement par la méthode Ogi, du nom de l’ancien conseiller fédéral qui la présenta à la télévision il y a plus de 20 ans: deux doigts d’eau dans une casserole dotée d’un couvercle. Dès que l’eau commence à frémir, éteindre la plaque et utiliser la chaleur résiduelle. La méthode Ogi doit être adaptée lorsque l’on utilise une plaque à induction, puisqu’elle ne produit pas de chaleur résiduelle. La plaque doit donc être réglée à la température la plus faible. Pour les personnes ne souhaitant pas investir dans un cuiseur à œufs, cette méthode est la plus efficace.
    La méthode la plus gourmande en énergie mais probablement la plus utilisée est celle qui consiste à cuire les œufs dans une casserole sans couvercle, avec beaucoup d’eau. Que la plaque soit en vitrocéramique, à induction ou en fonte, la consommation d’énergie dans ce cas est 3 à 4 fois plus importante qu’avec un cuiseur à œufs. La méthode de cuisson la plus efficace, à savoir le cuiseur à œufs, représente une économie d’énergie de près de 75%.

  • Faut-il préchauffer l’eau de cuisson des pâtes avec une bouilloire?

    baf 
    Est-il intéressant du point de vue énergétique de préchauffer séparément l’eau des spaghetti dans une bouilloire? Ou est-il plus judicieux de faire bouillir l’eau directement dans la casserole? Les avis divergent en général, c’est pourquoi le centre de test est allé au cœur de la question. Résultat: l’utilisation d’une bouilloire permet d’obtenir une économie d’énergie minime, car outre l’eau, il faut tout de même chauffer la plaque et la casserole, ce qui annule les effets positifs de la bouilloire, peu gourmande en énergie. Le gain de temps de deux minutes tout au plus avec la bouilloire est également très limité.

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Manger tous les aliments que l’on achète au lieu d’en jeter un tiers: 600 kg CO2 de moins par année. #forgenerationstocome
il y a 8 heures @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.