/ ©: vencav

Loisirs et vacances

Les Suisses parcourent en moyenne environ 11 000 km par année dans le cadre de leurs loisirs, tant dans leur pays qu’à l’étranger. Ce sont les destinations lointaines et les croisières qui portent le plus gravement atteinte à l’environnement.
A la demande du WWF, des spécialistes des écobilans d’ESU-services ont évalué les émissions de gaz à effet de serre liées à une offre touristique classique pour chacune des dix destinations estivales les plus en vogue. Le calcul tient compte du voyage, de l’hébergement et de l’alimentation. Dans la mesure où les activités pratiquées peuvent différer du tout au tout d’un pays à l’autre, elles n’ont pas été prises en considération.

La comparaison des émissions de CO2 entraînées par un voyage à Hurghada, en Egypte, avec celles d’une destination suisse met en évidence des écarts substantiels. En effet, le premier équivaut à 2,5 tonnes de gaz à effet de serre, ce qui correspond au volume généré par le Suisse moyen en deux mois et demi. En cause: la distance parcourue et le moyen de transport utilisé. Un séjour en Engadine occasionne quant à lui précisément 172 kilos de CO2, ce qui représente une quantité bien moindre d’émissions nuisibles pour l’environnement qu’un voyage en Egypte (plus de 90%).

Agissez maintenant


            Les vacances devant votre porte: moins de CO2, plus de détente

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

Un cocktail de #polluants affecte l’#Arctique: http://t.co/dFiPUiCX71
il y a 10 heures @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.