Dès après-demain, l’humanité vivra à crédit pour le reste de l’année

31 juillet 2017
Après-demain, le 2 août 2017, nous aurons consommé l’équivalent de l’ensemble des ressources naturelles que notre planète est capable de renouveler en une année. La Journée du dépassement de la Terre, ou Earth Overshoot Day, est calculée chaque année par le Global Footprint Network, en partenariat avec le WWF. Cette date n’a cessé d’avancer dans le calendrier au cours des dernières décennies.

La Journée du dépassement de la Terre arrive une semaine plus tôt en 2017 que l’année dernière. Cette journée correspond à la date à partir de laquelle la demande en ressources naturelles de la population mondiale (empreinte écologique), dépasse ce que la Terre peut générer en une année, qu’il s’agisse de zones agricoles, de pêche ou de forêts (biocapacité).
En 1997, il fallait à la population mondiale environ neuf mois pour atteindre ce stade; vingt ans plus tard, sept mois suffisent pour entrer dans la phase de déficit écologique mondial.

Plus de trois planètes nécessaires aux Suisses
Si le monde entier vivait comme la population helvétique, il faudrait plus de trois planètes pour subvenir aux besoins des habitants du globe, contre une moyenne de 1,7 planète pour l’ensemble des pays. L’extension du style de vie des Américains ou des Australiens à la population mondiale serait encore plus néfaste pour l’environnement: cinq planètes seraient ainsi nécessaires pour satisfaire la demande en ressources naturelles.

«La Journée du dépassement de la Terre continue d’avancer dans le calendrier, mais à un rythme moins soutenu qu’au cours des dernières décennies. Une prise de conscience a bel et bien eu lieu et les solutions sont connues, toutefois leur mise en œuvre reste trop lente. En Suisse, nous devons accélérer la transition énergétique et adapter notre style de vie pour répondre aux enjeux environnementaux», commente Pierrette Rey, porte-parole du WWF en Suisse romande.

Pour en savoir plus:
La méthode de calcul développée par le Global Footprint Network: www.footprintnetwork.org
Le calculateur d'empreinte écologique développé par le WWF pour évaluer la surface nécessaire pour produire les ressources utilisées par une population et absorber les déchets qu’elle a générés: www.wwf.ch/footprint

((Encadré))

Agir contre l’épuisement des ressources
Plusieurs actions sont possibles à l’échelle individuelle pour lutter contre l’épuisement des ressources, en changeant quelques habitudes. Puisque 60% de l’empreinte écologique mondiale est liée aux émissions de CO2, limiter les déplacements en avion qui ont l’impact le plus important sur le climat. Réduire ses trajets en voiture en optant plutôt pour la marche, le vélo ou les transports publics est une aussi bénéfique pour le climat. En réduisant de moitié les trajets en voiture, la date de la Journée du dépassement reculerait ainsi d’une dizaine de jours. Un résultat similaire serait obtenu en divisant par deux le gaspillage alimentaire à l’échelle mondiale.

D’autres conseils: www.wwf.ch/conseilsclimatiques

Contact:
Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 021 966 73 75.
 
 
Notre planète bleue.
© Nasa

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

RT @tdgch: L’expérience #suisse au profit du #bio kosovar https://t.co/QEh6p9xTDD #Société #environnement #agriculture
il y a 28 minutes @WWF_Suisse

Votre don au WWF est déductible des impôts.