Plastikberg beim Sonnenuntergang

Des montagnes de déchets dans les mers

Le contenu d’un camion: voilà la quantité de plastique qui se déverse chaque minute dans la mer. Le plastique n’est pas seulement dangereux pour les animaux. Les déchets sont un problème mondial. Ils menacent la nature, la faune, mais aussi les humains et leurs moyens de subsistance.

Mettons un terme au flot de plastique. Ensemble.

Déchets déversés dans la mer par minute:

Chaque minute, environ 15 tonnes de déchets plastiques se déversent dans les océans!

La crise du plastique menace les mers et c’est nous, les humains, qui en sommes responsables. Chaque minute, environ 15 tonnes de déchets plastiques se déversent dans les océans! Ils entraînent de graves conséquences sur la vie de nombreuses personnes et leurs moyens de subsistance. Quant à la nature, si rien ne change, presque tous les oiseaux de mer auront du plastique dans l’estomac d’ici 2050. À cette date, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan. Sa présence blesse ou tue dans d’affreuses souffrances poissons, baleines, dauphins, tortues marines et bien d’autres animaux encore.

Il est possible de mettre un terme à cette crise en stoppant le flot de plastique qui se déverse dans la mer. Il nous faut pour cela une solution globale. Tous les pays du monde ont l’obligation d’agir maintenant.

Des montagnes de déchets menacent le Triangle de corail

Les déchets plastiques menacent tout particulièrement la diversité exceptionnelle du célèbre «Triangle de corail», en Asie du Sud-Est. Aux Philippines et en Indonésie par exemple, une grande partie de la population ne peut pas éliminer ses déchets comme il se doit, faute de système d’élimination en état de fonctionner. Conséquence: les déchets s’accumulent sur la terre avant d’être emportés en masse, par les pluies et le vent, dans la mer. Les régions côtières ne sont pas les seules touchées. En Asie du Sud-Est, de nombreux déchets arrivent dans la mer charriés par les fleuves.

Le développement en masse des plastiques à usage unique et l’absence de structures de collecte et de retraitement pour ceux-ci font partie des principales causes de la pollution des océans par le plastique.

Zwei Mädchen posieren vor Plastikmüll auf den Phlilippinen
Plastikverschmutzung auf den Philippinen
Plastik gefährdet Fische im Meer

Aux Philippines, le plastique est partout: sur la plage, dans les rivières et dans la mer

Des approches innovantes contre les déchets plastiques aux Philippines

Pour freiner le flot de plastique dans les océans, nous avons besoin de solutions qui s’attaquent aux causes.

Portrait Alice Eymard-Duvernay

Le WWF est actif dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est afin de développer de nouvelles solutions avec les entreprises, les gouvernements et la population. Il a ainsi lancé un projet modèle aux Philippines, dans le golfe de Davao. Afin de provoquer un changement dans les mentalités, le WWF adopte une approche innovante:

Un concours ouvert a été lancé à l’issue d’une analyse approfondie et d’entretiens avec les habitants et les groupes d’intérêts sur place. Les représentants de sociétés et d’universités ont apporté leurs propositions et idées de solutions. Les approches réalisables seront mises en œuvre dans le cadre d’un projet pilote et, en cas de succès, déployées dans d’autres régions.

L’objectif est, à partir des expériences du pilote, d’élaborer un projet modèle visant à éviter les déchets et à réduire leur présence dans les mers.

Le WWF exige la présence d’infrastructures d’élimination des déchets sur tout le territoire

Pour le WWF, le principal est de stopper les déchets plastiques à la source. Outre les projets modèles décrits ci-dessus, le WWF s’engage au niveau international pour l’amélioration du cadre de référence pour la collecte et le recyclage des déchets dans les pays qui les produisent. Concrètement, cela signifie:

Ce que vous pouvez faire

Aidez-nous à gagner le combat contre le plastique. Faites un don pour des mers plus propres et contre le flot de plastique. Ensemble, nous pouvons aider les mers et les rivières à reprendre vie.