©
©
Escuintla, eine Climate Smart City in Guatemala

«Climate Smart Cities» au Guatemala

Plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes, responsables de 70% des émissions de CO2. Pour cette raison, le WWF développe des stratégies de durabilité avec les cités et les aide à les mettre en œuvre. C’est le cas, par exemple, au Guatemala.

Plus de 55% de la population mondiale vit dans des villes, et bon nombre d'entre elles poursuivent leur croissance. La consommation, la production et le style de vie en milieu urbain sont une charge croissante pour les écosystèmes et contribuent à aggraver tant la crise climatique que l’appauvrissement de la biodiversité. Les villes sont responsables de 70% des émissions de CO2 et de 75% de l’utilisation des ressources naturelles.

Armées de stratégies de développement durable ambitieuses, elles peuvent toutefois réduire leur impact sur l’environnement tout en proposant à leurs habitantes et habitants un cadre de vie sûr, propre et prospère et en exploitant les synergies entre développement urbain et protection du climat.

Villes écologiques: «One Planet Cities»

Il y a dix ans, le WWF a lancé le «One Planet Cities Challenge (OPCC)», une initiative qui aide les villes à se préparer à affronter les changements climatiques et à réduire leurs émissions de CO2. L’organisation de défense de la nature motive les villes à prendre des mesures pour un développement urbain durable et pour réduire leur vulnérabilité face au dérèglement climatique. L’initiative encourage l’échange entre les villes et contribue à faire connaître des procédés qui ont fait leurs preuves ou des réussites. En font également partie d’autres actions telles que la campagne «We love cities», qui permet aux citoyennes et citoyens du monde entier d’exprimer leur soutien à un développement urbain durable. Pour ce faire, ils sont invités à donner leur voix aux finalistes du «WWF One Planet City Challenge» de leur choix et à soumettre leurs propositions d’améliorations pour les villes concernées.

©
Climate March

Villes respectueuses du climat : le WWF encourage les citoyens du monde entier à exprimer leur soutien à un développement urbain durable.

Le Guatemala à titre d’exemple

Au Guatemala, certaines villes participent aussi à l’initiative «One Planet Cities». Ce pays est très exposé aux risques entraînés par les changements climatiques (selon Germanwatch 2017) alors qu’il n’est pratiquement pas préparé à faire face à ses conséquences. Cette situation est due, en partie, à la situation géographique du Guatemala, mais surtout aussi à ses caractéristiques socio-économiques. La société guatémaltèque est l’une des plus inégalitaires d’Amérique latine: plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté. Les personnes les plus démunies n’ont souvent pas assez à manger, vivent dans des logements de fortune et généralement dans des régions exposées à un risque important de glissements de terrain et d’inondations, phénomènes qui s’aggravent avec l’augmentation des tempêtes tropicales et des ouragans. Pour relever ces défis, le pays doit concevoir et prendre des mesures pour s’adapter aux changements climatiques et réduire les risques. Néanmoins, les investissements de l’Etat dans les infrastructures et la prévention des catastrophes sont encore insuffisants à ce jour.

Bien que le Guatemala ne soit responsable que de 0,05% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, il s’est engagé à participer, selon ses «responsabilités communes, mais différenciées», à l’action internationale inscrite dans la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 10 à 20%.

©
Escuintla, eine Climate Smart City in Guatemala
©
Iztapa, eine Climate Smart City in Guatemala

Escuintla (à gauche), Iztapa (à droite) et San José ont mis au point des plans d'action locaux pour le climat et sont désormais prêtes à les mettre en œuvre.

Trois villes guatémaltèques, Escuintla, Iztapa et San José, ont développé en 2018 des plans d’action climatique locaux dans le cadre du programme «One Planet Cities» du WWF et sont maintenant prêtes à les mettre en œuvre. Malheureusement, elles n’ont pas suffisamment de ressources humaines et financières pour venir seules à bout de cette tâche. Dans le projet «Climate Smart Cities», le WWF soutient, aux côtés d’organisations partenaires, les représentants du gouvernement local en proposant de l’aide technique, des formations, des conseils à court terme pour l’élaboration de plans de mise en œuvre spécifiques de reforestation, pour la gestion des déchets et la prévention des catastrophes, en particulier la réduction des risques d’inondations.

Il s’agit tant de mesures diminuant les émissions de CO2 et qui freinent les changements climatiques, que de mesures qui peuvent minimiser les risques d’inondations provoquées par des événements météorologiques extrêmes sous l’influence du climat.

Concrètement, les villes et le WWF ont développé, entre autres, les mesures suivantes:

Entraide entre les villes

L’objectif de l’approche du WWF est de faire en sorte que les villes soient capables de développer elles-mêmes des plans de réduction de leurs émissions, afin qu’elles puissent se protéger des conséquences des changements climatiques. Les expériences des trois villes participantes au projet au Guatemala peuvent ainsi être reportées à d’autres administrations communales. De même, les instruments développés dans le cadre de «One Planet City» et leurs résultats peuvent être partagés. Enfin, les villes du monde entier peuvent être incitées à les mettre en œuvre également.

Ce que vous pouvez faire

Aidez-nous, en faisant un don, à développer et mettre en œuvre, dans le monde entier, des mesures destinées à combattre le dérèglement climatique. En tant que membre, vous donnez un poids politique supplémentaire à notre voix.

©
Jaguar dans la jungle

Don d'ordre général

Votre don permet au WWF de mener plus de 1300 projets en faveur du climat et de l'environnement.

©
Panda perché sur un arbre

Adhésions adultes

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes dans le monde entier soutiennent déjà nos projets.