Ours (Ursidae) / ©: WWF-Canon / SANCHEZ & LOPE

Ours

Le WWF regrette la décision du Conseil des Etats d’affaiblir le statut de protection des grands prédateurs.
Les parlementaires ont décidé que le loup et l’ours, protégés au niveau international, et le lynx, également protégé, pourront être abattus s’ils causent des dommages importants au gibier. Or, le chamois, le chevreuil et le cerf font partie des proies naturelles de ces grands prédateurs.

Le retour de l’ours brun en Suisse

C’est dans les Alpes du Trentin, non loin de la frontière suisse, qu’ont survécu les derniers ours bruns originaires des Alpes. Leur nombre était cependant trop réduit pour y parvenir sans aide humaine. C’est pourquoi
10 ours bruns de Slovénie ont été introduits dans le parc national d’Adamello Brenta entre 1999 et 2002. La population a commencé à se réimplanter de la sorte. La distance entre le Trentin et la frontière suisse (région des Grisons) est courte et il est facile pour un ours de la parcourir en quelques nuits. C’est ce qui se passa en 2005, lorsqu’un jeune ours du Trentin pénétra sur le sol suisse. Il fut le premier ours brun en Suisse depuis 1923, date à laquelle ils avaient été aperçus pour la dernière fois. D’autres incursions de jeunes ours issus de la population du Trentin vont encore inévitablement se produire.

Chez nous, l’ours brun trouve encore des espaces vitaux favorables. En tant qu’omnivore privilégiant la nourriture végétale, il peut facilement trouver son bonheur. Pourtant, sa survie dans les Alpes n’est pas encore garantie. Malgré un premier projet de réintroduction réussie dans les Alpes autrichiennes et le nombre d’ours atteignant 25 à 30 animaux, les désillusions commencèrent dès 2007: il ne restait probablement plus que
deux ours bruns autrichiens en vie. Cet exemple montre que la population ne les accepte que rarement et qu’ils font toujours l’objet de braconnage. La responsabilité de la Suisse est d’autant plus importante que les ours bruns ne cessent de s’y installer de manière naturelle.

Normalement, ils ne se nourrissent que très rarement d’animaux domestiques. Dans des cas exceptionnels, les ours peuvent cependant provoquer des dégâts relativement importants, comme ce fut par exemple le cas du jeune mâle JJ3 en 2007. Des mesures préventives telles que l’utilisation de chiens de troupeaux et de clôtures électriques ont pour objectif de mettre à l’abri des ours les animaux domestiques et les ruches. Les ours bruns, qui en s’installant arrivent trop près des hommes, sont chassés au moyen de mesures de dissuasion.

Les chiens de protection des troupeaux et les clôtures électriques ont pour objectif de mettre à l’abri des ours les animaux domestiques et les ruches. Des bennes à ordures «résistantes à l’ours» découragent les ours de venir fouiller les déchets domestiques près des habitations pour y trouver des restes de nourriture. Car un ours qui y trouve facilement de la nourriture est tout naturellement tenté de revenir.

Si un ours brun s’approche trop près des humains, il est chassé au moyen de mesures de dissuasion.

L'engagement du WWF: le projet Ursina

Le WWF Suisse a lancé en 2006 le projet pilote «Ursina der Bär im rätischen Dreieck» (région où se rejoignent l’Autriche, l’Italie et la Suisse), qui élabore et informe sur les possibilités de cohabitation entre l’homme et l’ours. Des premiers succès ont déjà été enregistrés dans le cadre de ce projet: des essais concluants de mesures de protection des ruches; le développement de bennes à ordures «résistantes aux ours» et le placement des premières bennes dans des endroits sensibles; la mise en place des premières étapes du sentier de randonnée transfrontalier dédié à l’ours dans le Val Müstair.


Ces mesures et encore davantage servant également à la sensibilisation de la population sont menées de front en collaboration avec des représentants des provinces, des communes, des milieux de chasse, d’agriculture, du parc national et du tourisme.

Sentier thématique  «Süls stizzis dal uors» dans le Val Müstair

Tout au long des six premières étapes du sentier ours, intitulé «Süls stizzis dal uors», les randonneurs apprennent davantage sur la biologie, l’habitat et l’histoire de l’ours mais aussi le travail avec les chiens de protection des troupeaux ou encore la protection des ruches. De plus, ils apprennent en quoi consiste un comportement approprié dans une région fréquentée par des ours.

La 5e étape a spécialement été conçue pour les enfants. Ils peuvent y lire des histoires courtes sur les ours et apprendre à jouer le blues des ours avec des cloches de vaches.


Agissez Maitenant

  • Venez en aide à l’Homme et à la nature
    En adhérant au WWF vous soutiendrez la faune et la flore, mais pas seulement. Le WWF, dans chacun de ses projets, vient en aide aux populations locales.

Abonnez-vous à la newsletter du WWF

Avec la newsletter, le WWF vous présente chaque mois ses projets et ses activités, vous donne des nouvelles de l'environnement, et vous informe des possibilités de soutien qui s'offrent à vous.

Devenez fans du WWF Suisse sur Facebook


Suivez le WWF sur Twitter

La bataille pour les #Virunga continue! Pour sauver Bageni et les siens: http://t.co/4uPYim48MD Merci de RT http://t.co/1Hc9rDXt3c
17 Apr 2014 @WWF_Suisse