©
©
Feuer im Amazonas
Retour
15 septembre 2020

Questions brûlantes: la crise mondiale des feux de forêts en quelques phrases

De l’Amazonie à la Californie, en passant par la Sibérie et l'Australie, les incendies ravagent les forêts tout autour du globe. Nous répondons ici aux questions les plus fréquentes sur ce phénomène. Et nous expliquons comment nous pouvons tous protéger nos forêts.

La crise mondiale des feux de forêts en quelques mots

Où ont lieu les incendies?

Nous entendons beaucoup parler des grands incendies qui ravagent les forêts de l’Amazonie et d’Indonésie. Dans ces régions, ces feux sont surtout provoqués par des brûlis devenus incontrôlables. En cette année 2020, d’autres incendies catastrophiques ont cependant aussi sévi ou sévissent encore en Californie, en Sibérie et en Australie. La chaleur et la sécheresse dues aux changements climatiques n’ont fait qu’accélérer le phénomène.

Est-ce que les feux de forêts de 2020 sont pires que ceux de 2019?

La saison actuelle des incendies est d’une gravité sans précédent, et ce de l’Amazonie jusqu’en Arctique. En avril 2020, le nombre de brasiers constatés dans le monde était 13% plus élevé que durant la même période de l’année précédente. Les causes principales sont la déforestation, essentiellement provoquée par la transformation des forêts en terres agricoles. Les immenses feux de forêts sont favorisés par une météo plus chaude et plus sèche qu’à l’accoutumée, résultat des changements climatiques. De nombreuses régions voient la saison des incendies s’allonger et les événements extrêmes se multiplier. 2019 était déjà une année record en la matière. Et tout indique que le nombre de feux de forêts sera encore plus important en 2020. La Russie a ainsi enregistré l’hiver le plus chaud de ces 140 dernières années. En Californie, l’hiver 2019/2020 n’a vu tomber que la moitié des précipitations de pluie et de neige habituelles.

Les feux de forêts sont-ils un phénomène naturel qui profite à la nature?

Dans de nombreuses régions du monde, les feux de forêts sont un élément important pour la santé des écosystèmes, car ils permettent à la végétation de se renouveler. En Californie par exemple, la chaleur des brasiers provoque l’ouverture des pommes de pin et facilite la chute des graines de séquoias géants.

Si les petits incendies très localisés font partie d’un cycle naturel dans certaines régions du monde, les préjudices causés par de grands feux échappant à tout contrôle anéantissent tous leurs bénéfices éventuels. Car un seul brasier de ce genre suffit à provoquer des dégâts majeurs. Ainsi, 1% de tous les feux recensés dans le monde est responsable de 98% des surfaces incendiées.

Qui est responsable de tous ces incendies?

Plus de 75% des incendies de forêts incontrôlés sont provoqués par l’homme.

En Amazonie ainsi que dans de nombreux pays tropicaux et sous-tropicaux, la déforestation par brûlis et la progression incontrôlée du feu sont l’une des principales causes des incendies. L’extension de l’agriculture, la création de plantations de palmiers à huile et autres végétaux ainsi que des coupes de bois non durables aggravent encore la destruction des habitats naturels, affaiblissent les forêts et augmentent ainsi le risque de voir se produire des incendies étendus, échappant à tout contrôle.

Quant aux changements climatiques, ils induisent aussi des feux de forêts toujours plus violents, en particulier dans l’hémisphère Nord: des chutes de neige moins abondantes en hiver, des pluies plus éparses et des températures élevées en été assèchent la couche supérieure du sol et la végétation. La foudre, un feu en forêt qui n’est pas complètement éteint par des randonneurs négligents ou un mégot de cigarette, sans oublier le vent, suffisent à provoquer un incendie monstrueux.

Quelle est l’influence du coronavirus sur la saison des incendies 2020?

La pandémie de COVID-19 aggrave la crise des incendies, les moyens financiers et les ressources humaines qui pourraient être alloués à la prévention étant diminués. En raison du confinement quasiment mondial, les forêts de certaines régions ne sont plus aussi bien protégées qu’à l’accoutumée, les garde-forestiers et d’autres représentants des autorités étant contraints de rester chez eux. Rien qu’en Amazonie, la surface déboisée s’est étendue de 55% depuis 2019. En Asie du Sud-Est, les plantations de palmiers à huile profitent également du relâchement des contrôles dû à la crise du coronavirus.

Dans quelle mesure les incendies contribuent-ils à la crise climatique?

Les feux de forêts échappant à tout contrôle sont désormais responsables de 10% des émissions annuelles de gaz à effet de serre dans le monde. C’est plus que les émissions annuelles totales de l’UE.

La destruction des forêts par le feu libère le carbone retiré du CO2 présent dans l’atmosphère au cours de la croissance des arbres et stocké dans le bois. En d’autres termes, les incendies freinent fortement nos efforts en vue de protéger le climat. S’ils se poursuivent comme ces deux dernières années, des millions de tonnes de CO2 supplémentaires vont être libérées de cette manière.

On est en présence d’un cercle vicieux: comme la crise du climat encourage les feux de forêts dans le monde entier, de plus en plus de CO2 est libéré, ce qui stimule encore davantage le phénomène des changements climatiques.

Quelles sont les autres conséquences des incendies?

Les feux de forêts menacent la diversité des espèces: des animaux en danger de disparition perdent progressivement leur habitat, à l’image des koalas en Australie ou des orangs-outans sur les îles de Sumatra et de Bornéo, dans le Sud-Est asiatique. En détruisant les forêts, nous aggravons encore le risque de voir se produire la prochaine pandémie mondiale. En effet, la proximité croissante entre animaux sauvages, bétail et êtres humains accroît la probabilité que des virus dangereux menacent la population.

Les incendies nuisent également à l’économie et menacent la propriété et la base existentielle de millions de personnes dans le monde. Ils occasionnent en outre des problèmes de santé graves et durables, notamment pour les personnes souffrant déjà de maladies des voies respiratoires.

Pourquoi ne peut-on pas simplement éteindre les incendies?

Lutter contre des incendies très étendus est à la fois dangereux et difficile, surtout quand le feu n’est pas découvert immédiatement et que l’intervention tarde à se produire. De l’avis du WWF, des mesures efficaces de prévention des incendies ainsi que des lois plus sévères contre les brûlis illégaux et la déforestation, aussi le long des chaînes de livraison et dans les pays acheteurs de marchandises résultant de ces activités, sont indispensables pour tous les gouvernements.

Que fait le WWF pour lutter contre la crise des feux de forêts?

En tant qu’organisation active à l’échelle mondiale avec des bureaux dans les pays touchés par les incendies, le WWF est en mesure d’agir rapidement, comme il l’a montré l’an dernier en Amazonie et en Australie. Grâce à des fonds d’urgence créés sans délais, il a permis d’apporter une aide immédiate à la population et à la faune sauvage exposées à la fumée et aux flammes, notamment sous forme de denrées alimentaires, de nourriture pour les animaux, d’eau, de soins médicaux et d’équipements de lutte contre le feu.

Mais le WWF s’engage aussi pour que les forêts soient protégées sur le long terme et collabore avec des partenaires locaux, la population et les autorités afin de mettre un terme à la déforestation, de replanter les surfaces brûlées dans la mesure du possible et d’exploiter les forêts de façon durable. Une politique climatique efficace et des accords commerciaux faisant la part belle à la protection des forêts font également partie de ces efforts.

En Amazonie par exemple, nous travaillons avec des communautés locales et indigènes ainsi qu’avec des organisations régionales pour rendre les pratiques agricoles et sylvicoles qui détruisent la forêt plus durables et pour développer d’autres sources de revenus. En Australie, nous nous sommes fixé pour objectif de replanter deux milliards d’arbres pour remplacer les forêts et le bush incendiés. Nous voulons également contribuer à développer de meilleures stratégies de gestion des terres pour réduire, voire éviter totalement des incendies dramatiques comme ceux de 2019/20.

Ce que vous pouvez faire pour les forêts

Aidez-nous à protéger nos forêts. En faisant un don, vous nous permettez de nous engager pour la protection des forêts dans le monde entier et, lorsque c’est possible, de replanter les surfaces qui ont brûlé. Ensemble, nous pouvons restaurer ces habitats précieux et les préserver durablement.

©
Bäume vor dem australischen Buschfeuer

Je protège la forêt

CHF Mon montant personnalisé
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Votre don nous aide à protéger nos forêts et à replanter les surfaces détruites par le feu lorsque c’est possible.