Junge auf Kanu

Cadre d'analyse et d'action du WWF pour la sauvegarde de l'environnement et la protection sociale

Les mesures de protection (Safeguards) occupent une place prépondérante dans l'action que mène le WWF. S'appuyant sur les politiques sociales du WWF, elles nous instruisent sur la façon d'intégrer les populations locales dans la planification et la réalisation de projets de conservation de la nature, dans le but de préserver leurs droits et leurs ressources vitales et d'améliorer leur qualité de vie.

Les «Safeguards» ont été conçues pour faire valoir les droits humains. Elles doivent par ailleurs contribuer à ce que les projets de conservation de la nature offrent de meilleures conditions de vie aux communautés locales mais également un meilleur encadrement écologique. Le WWF utilise des «Safeguards» afin de détecter, d'empêcher ou de réduire les incidences néfastes sur le plan social et écologique au sein de son action. Nous nous assurons que les «Safeguards» sont intégrées à la conception, la réalisation et la surveillance de toutes nos actions.

Le remaniement du cadre d'analyse et d'action du WWF en matière de sauvegarde de l'environnement et de protection sociale (Environmental and social safeguards framework) permet d'instaurer un ensemble de standards, de dispositions, de mécanismes de planification et de réalisation ainsi qu'un système de conformité autour desquels doivent s'articuler les actions sur le terrain. Ce cadre a été adopté par l'ensemble du réseau WWF afin d'assurer une homogénéité et de larges possibilités d'action des «Safeguards».

Les composants centraux de l’ESSF sont les suivants:

  • Un outil «Safeguards Screening Tool (SST)» conçu pour guider les équipes de projet dans l’identification des risques et cadrer l’analyse et l’atténuation des impacts ultérieurs.
  • Un mécanisme de plainte à plusieurs niveaux pour l’ensemble du réseau renforce les mesures existantes pour traiter les plaintes.
  • Un nouveau protocole de réponse permettant de faire remonter immédiatement toute plainte relative aux droits humains est donc maintenant en place. 

Afin d’assurer une mise en œuvre efficace de l’ESSF, nous avons pris les mesures suivantes (situation en mars 2020):

  • Création d’une unité Global Safeguards ad hoc, chargée de surveiller et d’assurer la mise en œuvre du cadre de référence ESSF. Le directeur E&S Safeguards a pris ses fonctions le 1er novembre 2019 et le recrutement se poursuit pour les postes de direction régionaux en Asie, aux Amériques et en Afrique. Plusieurs bureaux du réseau développent également leurs capacités dans le domaine des mesures de protection, des normes sociales et des droits humains.
  • Plus de 1300 collaborateurs du WWF ont déjà suivi le cours en ligne sur les droits humains et la protection de la nature, et participé à la discussion en ligne à ce sujet depuis son lancement en juin 2019. Des versions en français, espagnol et portugais ont été lancées pour permettre au personnel qui ne parle pas anglais de se former également.
  • Le déploiement d’une formation obligatoire sur l’ESSF pour les quelque 7000 collaborateurs du WWF sera terminé à fin avril. Ces formations individuelles seront proposées en plus des formations spécifiques des bureaux, organisées dans les régions.

Nous recrutons un nouveau médiateur (une première pour une ONG active dans le domaine de l’environnement). Il s’agit d’un poste indépendant dont le titulaire aura pour mission de surveiller l’adéquation avec le cadre de référence de sauvegarde et d’intervenir lors de litiges ne pouvant pas être réglés localement. Ce bureau est indépendant de la direction du WWF International et rendra des comptes directement au Conseil de fondation du WWF International.