28. juillet 2019 — Communiqué de presse

Jour du dépassement de la Terre: à fin juillet, nous aurons déjà épuisé les ressources de la planète

Demain, c’est le jour du dépassement de la Terre (Earth Overshoot Day). En d’autres termes: cinq mois avant la fin de l’année, les êtres humains ont déjà consommé toutes les ressources que la Terre peut offrir jusqu’au 31 décembre.

Demain, c’est le jour du dépassement de la Terre

  • Ce 29 juillet 2019, soit après seulement sept mois, l’humanité aura consommé plus de ressources que ce que la Terre est capable de produire. En 2018, cette journée était tombée le 1er août.
  • Actuellement, la demande humaine en ressources naturelles et services écologiques est beaucoup plus importante que la capacité de régénération de la Terre: 1,7 planète pour être précis. Si tout le monde adoptait le même mode de vie que celui des Suisses, l'humanité aurait besoin des ressources d’environ trois planètes par an.
  • 60% de notre empreinte écologique est due aux émissions de CO2.
     
  • En Suisse, 19% des émissions de gaz à effet de serre et 28% de la pollution de l'environnement causées par les particuliers sont dus à nos habitudes alimentaires. Les personnes qui ne mangent de la viande que trois fois par semaine réduisent déjà leur empreinte écologique de 20%.

Demain, c’est le jour du dépassement de la Terre (Earth Overshoot Day). En d’autres termes: cinq mois avant la fin de l’année, les êtres humains ont déjà consommé toutes les ressources que la Terre peut offrir jusqu’au 31 décembre.

A partir du 29 juillet 2019, l’humanité aura consommé plus de ressources renouvelables que la Terre n’est capable de reproduire. Nous aurons ainsi rejeté plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère que les océans et les forêts ne sont capables d’absorber. Les quantités de poissons prélevés dans les mers et les fleuves et d’arbres abattus dépassent les capacités de régénération des océans et des forêts. C’est à partir des années 1970 que l’on a commencé à constater cet épuisement des ressources naturelles dû à l’humanité. Et la situation n’a cessé de s’aggraver. La Confédération y contribue également: en moyenne, les Suisses prennent l’avion trois fois plus souvent que les autres citoyens européens, en augmentant ainsi les émissions de CO2, principale cause du dérèglement climatique.

Liens:

  • Le WWF applique la méthode du Global Footprint Network (www.footprintnetwork.org) pour calculer le jour du dépassement de la Terre.
  • Chaque année, la demande humaine en ressources naturelles et en prestations écologiques dépasse la capacité de régénération de la Terre ; nous consommons 1,7 planète, pour être précis. Si le monde entier adoptait le mode de vie des Suisses, il nous faudrait environ 3 planètes par an pour couvrir nos besoins.

 

Contact:

Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 021 966 73 75.