14. août 2017 — Communiqué de presse

Les cours d’eau les plus précieux de Suisse ont besoin de protection

Dans sa nouvelle brochure, le WWF identifie 64 cours d’eau comme étant particulièrement précieux. Il s’agit des derniers cours d’eau intacts et naturels du pays, riches en espèces de toutes sortes. Le WWF exige des mesures de protection efficaces pour ces perles de rivière.

L’organisation de défense de la nature s’est fixé pour objectif de préserver les rares ruisseaux et rivières encore naturels, précieux sur le plan écologique, et d’assurer leur protection. Il a ainsi rassemblé 64 perles de rivière et les présente dans une nouvelle brochure. «La majorité de ces cours d’eau sont de véritables «points chauds de la biodiversité», c’est-à-dire des refuges importants pour les organismes aquatiques menacés. Leurs habitats doivent être préservés et pouvoir s’étendre et se développer», indique Lene Petersen, responsable de projet Protection des eaux au WWF Suisse.
 
La diversité des espèces recule de manière saisissante dans et aux abords des cours d’eau suisses: près de la moitié des espèces qui y vivent figurent déjà sur la Liste rouge, une proportion grimpant même à 60% chez les poissons. Comme l’indiquait récemment l’OFEV, la part des habitats et des espèces menacés dans les cours d’eau et les zones humides est particulièrement élevée (communiqué de presse de l’OFEV). Par ailleurs, la pression sur les derniers ruisseaux et rivières naturels prend encore de l’ampleur, conséquence de leur utilisation variée, notamment pour l’énergie hydraulique.
 
Le statut de protection de ces cours d’eau est actuellement insuffisant. «Seuls quelques rares cours d’eau précieux bénéficient d’une protection suffisante, excluant d’autres dégradations à long terme. Il est urgent d’agir», poursuit Lene Petersen. «De nouveaux instruments ou zones de protection doivent être créés au niveau communal, cantonal ou national. Il faut par ailleurs vérifier et améliorer, le cas échéant, les statuts de protection déjà en vigueur.»
 
Le WWF juge indispensable de ne pas autoriser d’autres atteintes aux cours d’eau les plus précieux, que ce soit sous forme de constructions, de seuils ou de prélèvements d’eau. «Une interdiction de détérioration telle qu’elle existe dans l’UE serait déjà un progrès important», ajoute la responsable de projet. Les ruisseaux et rivières suisses les plus précieux ont besoin d’une grande attention et de protection, Lene Petersen en est convaincue: «Pas seulement pour préserver les habitats et la biodiversité. Mais aussi pour la population, ces lieux étant de merveilleuses zones de détente.»
 
 

Qu’est-ce qu’une perle de rivière?
Ces cours d’eau particulièrement précieux sont des tronçons ou des bassins versants complets, présentant une valeur écologique importante et un état naturel marqué. Pour l’essentiel, ces perles ne sont ni construites ni exploitées et elles abritent une grande biodiversité conforme au lieu. Le WWF a collaboré avec plusieurs bureaux de l’environnement et des experts locaux de la protection des eaux et veillé, dans la détermination des perles de rivière, à la présence de tronçons continus et de zones aussi étendus que possible, ou à ce qu’il s’agisse de cours d’eau présentant des caractéristiques particulières.

Lene Petersen
responsable de projet Protection des eaux, WWF Suisse
+41 78 764 45 69