01. novembre 2017 — Communiqué de presse

Seule une orientation écologique renforcera l’agriculture suisse

Communiqué de presse de BirdLife Suisse, Greenpeace, Pro Natura et WWF Suisse

Les organisations environnementales BirdLife Suisse, Greenpeace Suisse, Pro Natura et WWF Suisse saluent le positionnement clair du Conseil fédéral en faveur d’une orientation écologique de l’agriculture suisse dans sa vue d’ensemble de la politique agricole 22+ (PA 22+). Le Conseil fédéral doit maintenant fournir la preuve par les actes en concrétisant ces intentions.

Le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui sa vue d'ensemble de la politique agricole.

Avec sa vue d’ensemble de la politique agricole 22+ (PA 22+), le Conseil fédéral présente des possibilités en vue d’améliorer la compétitivité de l’agriculture suisse, ici et à l’étranger, de promouvoir le développement entrepreneurial des exploitations et de mieux protéger les ressources naturelles. Au moyen de trois scénarios d’ouverture du marché agricole suisse, le Conseil fédéral expose la direction que devra prendre la politique agricole suisse après 2021. Il y reconnaît l’importance d’une augmentation des efforts écologiques dans l’intérêt de la pérennisation de la production, du commerce et de la consommation.

S’attaquer maintenant aux déficits écologiques

Comme la vue d’ensemble le démontre, aucun des 13 objectifs environnementaux pour l’agriculture n’est atteint jusqu’ici. Les organisations environnementales sont soulagées que le Conseil fédéral reconnaisse les déficits écologiques de l’agriculture actuelle et qu’il veuille enfin réaliser des améliorations. Cela s’avère indispensable et urgent, autant pour des raisons environnementales qu’économiques. Car l’agriculture suisse accuse des retards, par exemple en matière de réduction des pesticides, de promotion de la biodiversité et de protection des terres cultivées. Dans ce contexte, il est clair que la viabilité économique du secteur agricole dépend de la bonne qualité des produits. En outre, une orientation écologique renforcée correspond au nouvel article constitutionnel sur la sécurité alimentaire et donc aussi à la volonté du peuple.

Les scénarios d’ouverture du marché agricole présentés dans la vue d’ensemble PA 22+ sont à utiliser comme levier pour une agriculture suisse de haute qualité, écologique et prospère. Dans les domaines suivants, des adaptations législatives sont nécessaires :

  • des dispositions claires pour réduire la charge en pesticides et la pollution azotée;

  • des règles pour une agriculture adaptée aux conditions locales, afin de réduire l'utilisation massive de fertilisants et de stopper le déclin de la biodiversité;

  • des mesures efficaces pour protéger les sols - aussi sur la surface agricole utile (SAU) - afin d’empêcher la construction et l’érosion des terres cultivables et de sauvegarder leur fertilité;

  • En même temps, un monitoring des impacts environnementaux liés aux étapes d’ouverture du marché prévus est nécessaire. Ceux-ci ne sont judicieux que si l’environnement en tire des bénéfices dans l’ensemble.

Les organisations environnementales attendent du Conseil fédéral que la vue d’ensemble PA 22+ soit concrétisée dans le cadre d’un processus ouvert et non pas caché dans les bureaux de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Il va de soi que BirdLife Suisse, Greenpeace Suisse, Pro Natura et le WWF Suisse sont à disposition pour participer activement à ce processus, dans l’intérêt de l’écologie mais aussi d’une sécurité alimentaire dans le sens large du terme.

Personnes de contact

Marcel Liner
responsable politique agricole, Pro Natura
061 317 92 40
Philippe Schenkel
expert en agriculture, Greenpeace Suisse
078 790 52 84
Pascal König
expert en agriculture, BirdLife Suisse
077 927 59 20
Océane Dayer
chargée de projet agriculture, WWF Suisse
076 615 71 70