20. août 2019 — Communiqué de presse

Standards de production du lait en Suisse: la protection de l’environnement et des ressources reste sur le carreau

En Suisse, la production laitière est le secteur de production agricole ayant le plus fort impact sur l’environnement. Le WWF a donc examiné à la loupe les valeurs de durabilité de onze standards de production du lait pour établir un classement comparatif. La majeure partie d’entre eux ont du retard à rattraper en matière de protection de l’environnement et des ressources.

Milchproduktion belastet als landwirtschaftlicher Produktionszweig die Umwelt stark
  • Les standards de production du lait en Suisse ne se soucient guère de la protection de l’environnement et des ressources.
  • Alors qu’elle constitue le secteur d’activité agricole le plus important du pays, la production laitière nuit gravement à l’environnement. Le WWF juge donc indispensables des améliorations des standards de production.
  • Le classement comparatif établi par le WWF montre les valeurs ajoutées par le développement durable, ainsi que le potentiel d’amélioration des différents standards.

Le lait n’a pas seulement le pouvoir de redonner de l’énergie: sa production a également un impact négatif sur l’environnement. Fort de ce constat, le WWF a donc soumis onze standards de production suisses à examen, afin de dresser un classement comparatif. «L’objectif était de montrer la valeur ajoutée des différents standards de production à l’égard du développement durable, et de mettre en lumière les points forts et le potentiel d’amélioration», explique Eva Wyss, responsable de projet Agriculture au WWF Suisse. La comparaison a porté sur des critères intrinsèques des standards, mais aussi sur leur organisation et leur gestion (voir les critères d’évaluation).

Tenir compte des aspects du développement durable
Le classement comparatif montre que les standards sont fort différents. Tous offrent une valeur ajoutée (de facto) par rapport aux exigences légales minimales (réalisation des prestations écologiques requises, PER). Cependant, aucun d’entre eux n’obtient de bonnes notes dans toutes les catégories. Le thème de la protection de l’environnement et des ressources reste en particulier sur le carreau.

Bio et IP Suisse Lait des prés offrent la valeur ajoutée la plus complète en matière de développement durable. Les standards qui ont été développés pour une large masse de la production laitière et qui ne servent pas en premier lieu à créer une différenciation au rayon des produits laitiers (Suisse Garantie, Lait durable Migros, Swiss Family Milk, «swissmilk green» et programme Coop pour le lait) se concentrent essentiellement sur le bien-être animal et négligent les autres aspects du développement durable comme la biodiversité ou la protection des ressources. Fair, di fair Milch, Aldi Fairmilk et Lait de foin mettent l’accent sur certains aspects spécifiques du développement durable seulement. La réalisation des prestations écologiques requises (PER), donnant droit à l’obtention de paiements directs, a servi de référence pour la Suisse.

Une orientation plus prononcée sur l’aspect environnemental
La production laitière est la branche agricole la plus importante en Suisse. Elle occasionne des dégâts massifs à l’environnement, par exemple par l’exploitation inefficace des surfaces ou par des apports d’azote élevés, qui endommagent nos écosystèmes délicats comme les marais et les forêts. La perte de biodiversité est liée aux apports d’azote. De l’avis du WWF, un développement durable de la production laitière avec des améliorations notables en matière de protection de l’environnement et des ressources est indispensable pour l’avenir de l’agriculture. Il recommande donc aux organisations responsables des standards laitiers en Suisse de prendre les mesures suivantes:

  1. Une orientation plus marquée des standards sur la protection des ressources:
    les surfaces cultivables ne devraient pas servir à cultiver du fourrage.
    Celui-ci doit provenir essentiellement des prés et des pâturages de l’exploitation productrice de lait.
  2. Une communication honnête de la valeur ajoutée en matière de durabilité.
  3. Une amélioration de l’organisation et de la gestion du standard, ainsi que des contrôles indépendants, des participations et des processus, des certifications, etc.

Résultats du classement comparatif des standards de production laitière en Suisse sur la base des critères durables liés au contenu:

Ces standards réalisent 66% et plus des critères liés au contenu:

  • Bio Suisse
  • IP Suisse Lait des prés (uniquement si toutes les prestations complémentaires sont réalisées)

Ces standards réalisent 34% à 66% des critères liés au contenu:

  • Programme Coop pour le lait
  • Fair
  • IP Suisse Lait des prés (réalisation des exigences de base)
  • Lait durable Migros (exigences de base)
  • Lait durable Migros (réalisation de toutes les prestations complémentaires)
  • Swiss family Milk (exigences de base)
  • Swiss family Milk (réalisation de toutes les prestations complémentaires)
  • «swissmilk green»

Ces standards réalisent 33% ou moins des critères liés au contenu:

  • Prescriptions légales générales (réalisations des PER donnant droit aux paiements directs)
  • aldi Fairmilk
  • di fair Milch
  • Lait de foin Suisse
  • Origin Green
  • Suisse Garantie

Critères d’évaluation du classement du lait par le WWF:
L’analyse a porté sur le contenu des standards relatif au sol et à l’eau (protection des ressources), à la biodiversité, au climat et à l’efficacité énergétique, au bien-être animal et aux systèmes de production ainsi qu’à l’aspect social. En matière d’organisation et de gestion, le respect des normes et les contrôles, ainsi que le développement du standard ont été évalués.

Contact:
Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 021 966 73 75, pierrette.rey@wwf.ch

Eva Wyss, responsable de projet Agriculture, WWF Suisse, 079 352 09 47, eva.wyss@wwf.ch