Rire Bonobo du sanctuaire ABC en République du Congo
Bonobos

Nos plus proches parents

Bonobos - Nos plus proches parents

Si proche de l'homme

Aucun autre être vivant ne nous ressemble autant: avec les chimpanzés, les bonobos sont nos plus proches parents. Pourtant, nous sommes aussi le principal ennemi de ces singes pacifiques. Le WWF s'engage pour la protection de l'espèce et de son habitat naturel. 

Les bonobos partagent 98,7% de son ADN avec l'être humain. En raison de sa forte ressemblance avec le chimpanzé, il n'a été reconnu comme espèce à part entière qu'en 1929. Il est généralement plus petit, plus svelte et plus sombre que le chimpanzé. A ce jour, nous ne savons que peu de choses sur ce fascinant hominidé. Il vit en groupes de 30 à 80 individus, dirigés par des femelles. La structure sociale très sophistiquée de ces groupes repose sur la collaboration et l'harmonie. Le bonobo est nettement plus pacifique que d'autres hominidés. La sexualité est pour lui une technique privilégiée pour résoudre les conflits.

Le bonobo ne subsiste qu'en République démocratique du Congo (RDC), ce qui lui vaut de figurer sur la liste rouge des espèces menacées. La destruction de son habitat, le braconnage et les maladies ont conduit l'espèce au bord de l'extinction. Il n'existe que peu de données fiables concernant le nombre de bonobos existants. Les longues années de guerre civile et les tensions non résolues ont constitué un frein aux travaux de recherche scientifique. D'après les estimations, il y aurait entre 15 000 et 20 000 bonobos, et la tendance serait à la baisse. 

Au travers du Programme pour les grands singes d'Afrique et d'autres projets, le WWF s'engage depuis plus de 50 ans pour la protection du bonobo et de son habitat. 

Nom scientifique

Bonobo (Pan paniscus)

Statut (IUCN)

En danger

Population

Entre 15 000 et 20 000 individus

Taille

Taille: 70 à 90 cm
Poids: 30 à 39 kg 

Diffusion

Afrique centrale

Viande de brousse, superstition et délogement

Une fois de plus, l'homme est la principale menace qui pèse sur l'espèce. Il chasse les bonobos pour vendre leur viande et confectionner des remèdes traditionnels, et détruit leur habitat. Si la situation ne s'améliore pas, les bonobos pourraient disparaître d'ici trente à quarante ans. 

Destruction de l'habitat

L'homme ne cesse de détruire l'habitat des bonobos en défrichant les forêts pour obtenir des terres arables ou récolter du bois. Par ailleurs, les bonobos sont extrêmement sensibles aux perturbations: si des hommes s'installent sur leur territoire, ces animaux timides partent vers d'autres contrées.

L'agriculture intensive déplace la forêt tropicale en République démocratique du Congo.

Braconnage

En Afrique centrale, la viande de brousse (viande d'animaux sauvages) est une importante source d'alimentation. Elle y est très prisée, qu'il s'agisse de viande de singe, d'éléphant ou d'antilope. Pour les villageois, elle constitue l'une des rares sources de revenus stables, car la demande est très forte dans les villes. Elle est vendue comme délicatesse sur les grands marchés spécialisés. 

Certaines parties du bonobo sont encore utilisées dans la médecine traditionnelle et différents rituels. Selon les croyances, ces pratiques permettraient d'améliorer ses performances sexuelles. 

La population de la République démocratique du Congo a longtemps souffert de la guerre, de l'exploitation et de la corruption. En dépit de ses richesses en ressources naturelles, ce pays d'Afrique centrale fait partie des plus pauvres du monde. Les armes et les munitions sont relativement faciles à obtenir dans le pays. Les braconniers ont souvent fait des ravages dans les rares réserves de bonobos. 

 

 

Congo viande de brousse

Maladies

L'homme et les bonobos étant des espèces étroitement liées, elles peuvent se transmettre mutuellement des maladies. Ce qui n'est pour nous qu'un simple rhume peut s'avérer fatal pour les bonobos. La perte de l'habitat a par ailleurs entravé les contacts entre les groupes. Cette situation conduit à des problèmes croissants de consanguinité, qui déciment davantage l'espèce. 

Réserves, nouvelles approches et alternatives

Pour assurer la survie des bonobos, diverses mesures de protection sont nécessaires. Le WWF informe le grand public et la sphère politique, apporte son soutien aux zones de protection, et aide à faire appliquer les lois. Les sources de revenus pour la population locale, le tourisme durable et la recherche scientifique viennent compléter les efforts déployés pour protéger les hominidés. 

La protection à long terme du bonobo et d'autres hominidés n'est possible que si les populations locales comprennent l'importance de la diversité des espèces. La sensibilisation, la formation et l'action politique sont donc déterminantes dans le travail du WWF. Nous aidons à détecter les activités illégales, et informons sur les conséquences négatives des dégradations de l'environnement. 

Le WWF forme également des rangers et des unités anti-braconnage, qui disposent d'équipements modernes pour assurer aussi efficacement que possible la protection du bonobo et d'autres animaux sauvages. 

En dernier lieu, le bonobo doit être protégé des activités des entreprises. Le WWF a réussi à plusieurs reprises à faire pression sur des sociétés qui souhaitaient exploiter l'habitat des hominidés.

Objectif jusqu'en 2017

d'activités illégales en moins dans les réserves.

Plus de 50 ans de lutte pour la protection du bonobo

Les hominidés font partie des principales espèces défendues par le WWF. Au travers du Programme pour les grands singes d'Afrique et d'autres projets, il s'engage pour leur protection et celle de leur habitat.

ivoire poché illégalement est brûlé, Gabon.

Wildlife Crime Initiative: lutter contre un juteux trafic

La Wildlife Crime Initiative lutte à tous les niveaux contre les trafics d'animaux. Son objectif: diminuer de moitié le braconnage, la contrebande et la consommation de certains animaux d'ici 2024.

Plus d’informations
Toucan en Amazonie

Aidez votre plus proche parent

La protection des bonobos est un défi de taille. Il n'y a qu'ensemble que nous pourrons préserver nos cousins si intelligents, pacifiques et fascinants. En faisant un don pour les bonobos, vous contribuez à la conservation de leur habitat.

Bonobo avec un brin d'herbe dans sa main droite

J'aide les bonobos

CHF Mon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Votre don aide le WWF à préserver les forêts.

Wilson Sandye avec ses collègues du WWF à Rompeteros, Pérou

Don d'ordre général

Votre don permet au WWF de mener plus de 1300 projets en faveur de la nature et de l'environnement.

WWF membre

Adhésion au WWF

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes venues du monde entier soutiennent déjà nos projets.