ours polaire avec son nez
Ours blanc

Imposant chasseur

Ours blanc - Imposant chasseur

Equipement raffiné

L'apparence de l'ours blanc est trompeuse: son pelage, qui semble blanc ou jaunâtre à la lumière, est en fait transparent. Les rayons du soleil pénètrent ainsi directement sa peau, de couleur noire, et le réchauffent.

Situés tout au bout de la chaîne alimentaire au Pôle Nord, les ours blancs jouent un rôle essentiel dans l'écosystème du cercle polaire. Toutefois, la banquise sur laquelle ils vivent la majorité du temps ne cesse de se réduire au fil des ans en raison du réchauffement climatique. Ils se voient donc contraints de chasser leurs proies préférées, les phoques, sur une période de plus en plus courte et de se retirer sur la terre ferme, où la nourriture se fait rare. Cela représente un problème de plus en plus grave pour de nombreux animaux, notamment pendant la gestation. En effet, ils ont alors besoin de réserves de graisse conséquentes pour être en mesure de survivre et de porter leurs petits. Les femelles ours blancs ne sont fertiles qu'une fois tous les trois ans. Après la période d'accouplement qui a lieu au printemps, elles mettent bas dans des cavités creusées dans la neige: les oursons sont alors aveugles et à peine plus gros qu'un cochon d'Inde.

Raccourcissement des périodes de glaciation, extraction de pétrole, habitats qui disparaissent: l'existence des ours blancs est menacée de toutes parts. Le WWF s'engage avec ferveur pour une diminution des émissions de gaz à effet de serre et travaille avec la population locale pour protéger le roi de l'arctique.

Nom scientifique

Ours blanc (Ursus maritimus)

Espèces

Les ours blancs font partie de la famille des ours, qui regroupe cinq genres et huit espèces.

Statut (IUCN)

Vulnérable

Population

Dans le monde: 22'000 à 31'000 ours blancs (UICN 2016).

Taille

Longueur tête-queue: 1,8 - 2,8 m
Hauteur au garrot: jusqu'à 1,7 m
Ours blancs mâles: 300 - 650 kg
Ours blancs femelles: 150 - 250 kg

Diffusion

Arctique

Un nombre en recul

Les experts supposent que le nombre d'ours blancs va reculer de 30% d'ici 2050. Si la principale cause réside dans la fonte de la banquise, conséquence directe du réchauffement climatique, la première menace reste l'homme.

Réchauffement climatique

La banquise est l'habitat des ours blancs: ils y chassent leurs proies, s'y reposent et y éduquent leurs petits. Or le réchauffement climatique entraîne sa fonte de plus en plus tôt dans l'année. La banquise disparaît alors aussi pendant les mois où les ours sont censés chasser leur source principale de subsistance, à savoir les phoques. Les spécimens des régions méridionales sont les plus touchés par ce phénomène. Ils s'échouent sur la terre ferme, où l'offre de nourriture n'est que minime, et ne peuvent alors pas consommer suffisamment de graisse. Leur chance de survivre aux mois de jeûne en été s'amenuise, ce qui s'avère particulièrement dangereux pour les femelles gestantes et les oursons.

Extraction plus fréquente de pétrole et de gaz

Le réchauffement climatique entraîne la fonte de la banquise, qui ouvre de nouvelles perspectives pour l'extraction des matières premières, comme le pétrole et le gaz. Dans le même temps, on croise de plus en plus d'ours blancs sur la terre ferme: les rencontres avec les humains se multiplient et les conséquences sont souvent mortelles pour les animaux. L'extraction croissante des matières premières intensifie en outre le trafic maritime, qui complique davantage le mode de vie des ours. Le tourisme arctique est également problématique à cet égard.

Des toxiques dans la nourriture

Les ours blancs se trouvent en bout de chaîne alimentaire. Les substances toxiques comme les PCB, le DDT ou les dioxines s'accumulent dans leurs tissus graisseux. Celles-ci entravent notamment la reproduction et les chances de survie des oursons.

Chasse aux ours blancs illégale

Autrefois très répandue, la chasse aux ours blancs s'est aujourd'hui raréfiée. Ces animaux bénéficient en effet d'une protection au niveau international. Leur chasse n'est permise qu'aux premiers habitants, pour subvenir à leurs besoins propres. Toutefois, la chasse sportive, soumise à des quotas, reste autorisée au Canada. Par ailleurs, les ours blancs de Russie sont menacés par la chasse, pourtant officiellement interdite.

Engagement en faveur des ours blancs

Il convient d'enrayer le réchauffement climatique à l'échelle mondiale. Au niveau local, le WWF s'attache à créer des réserves naturelles en Arctique et à faire en sorte que les communautés locales prennent des mesures visant à sauver l'ours blanc.

Les experts s'accordent à dire que les conditions de vie des ours blancs se sont dégradées de façon dramatique ces dernières années et que des mesures visant à protéger ces animaux doivent être prises de manière urgente: il nous faut mettre un terme au réchauffement climatique, et ce, sans tarder.

Au niveau local, il convient d'empêcher l'extraction du pétrole et du gaz dans les régions sensibles sur le plan écologique. En outre, il est nécessaire de s'assurer que les plus hauts standards de sécurité sont appliqués pour empêcher la pollution pétrolière et lutter contre cette dernière. De plus, des réserves naturelles doivent être créées en Arctique pour protéger l'ours blanc et son habitat du tourisme et du trafic maritime. Des patrouilles dédiées, des containers pour conserver la nourriture et des clôtures de protection permettent aujourd'hui de réduire efficacement le risque de rencontre fatale entre humains et ours.

Nous avons la capacité, mais aussi le devoir, de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. C'est là le seul moyen de limiter le réchauffement climatique mondial.

Portrait de Elmar Grosse Ruse, responsable du climat et de l'énergie

Préserver l'habitat

Le WWF travaille en étroite collaboration avec diverses organisations et la population sur place pour réduire au minimum les conséquences négatives des projets d'extraction de pétrole et de gaz dans les régions arctiques sensibles sur le plan écologique. Il s'engage de plus en faveur de la création de réserves naturelles visant à protéger les ours blancs.

Fiume Calnegia rivière au Tessin

Agir pour le climat et l'énergie à l'échelle nationale

Les effets du réchauffement climatique sur les écosystèmes sont tels que leurs conséquences pour la faune, la flore et l'humanité sont bien visibles. En opérant vite et efficacement, nous pouvons toutefois agir sur l'ampleur et le cours de ces bouleversements. C'est l'un des objectifs principaux du WWF.

Plus d’informations
L'Alliance pour le climat, qui comprend également le WWF a entendu parler d'une pétition à Berne.

Votations et élections

Les votations et les élections posent d'importants jalons pour l'avenir de l'environnement. C'est la raison pour laquelle le WWF participe concrètement aux campagnes référendaires et électorales et inscrit des problématiques environnementales dans l'agenda politique.

Plus d’informations

Ce que vous pouvez faire

Découvrez grâce à nos astuces environnementales comment modifier votre comportement d'achat de façon à le rendre plus compatible avec le climat. Ou protégez l'habitat de l'ours blanc en effectuant un don ou en adoptant symboliquement un ours blanc.

Mère ours polaire avec une jambe cassée et ses petits sur la banquise, le parc national de l'Arctique, en Alaska, BUSA.

J'aide l'ours polaire

CHFMon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Votre don permet au WWF de protéger efficacement le climat.

Famille à Bike Tour

Eco-conseils

Nos éco-conseils sont là pour vous permettre de gagner en durabilité au quotidien.

WWF Polar Bear Paquet d'adoption

Adoption d'un ours polaire

Avec cette adoption symbolique, vous contribuez à préserver l'habitat de l'ours polaire. Vous recevrez une peluche et une fiche d'identité sur votre protégé.