Un rhinocéros blanc femelle avec une très longue corne avec son veau dans le parc national du lac Nakuru, au Kenya
Rhinocéros

Chassé pour sa corne

Rhinocéros - Chassé pour sa corne

Funeste superstition

Autrefois, les rhinocéros peuplaient également une partie de l'Europe. Certaines peintures rupestres en attestent, comme celle d'un rhinocéros laineux dans la Grotte Chauvet, en France. Aujourd'hui, seules quelques régions d'Afrique et d'Asie abritent les dernières espèces de rhinocéros. 

Autrefois, les rhinocéros peuplaient également une partie de l'Europe. Certaines peintures rupestres en attestent, comme celle d'un rhinocéros laineux dans la Grotte Chauvet, en France. Aujourd'hui, seules quelques régions d'Afrique et d'Asie abritent les dernières espèces de rhinocéros.

Après l’éléphant, le rhinocéros est le second plus grand mammifère terrestre. Si pendant la préhistoire, il en existait de nombreuses espèces, elles ne sont plus que cinq à peupler aujourd'hui les savanes d’Afrique, ainsi que les forêts et les plaines d’Asie.

C'est à sa corne, sa caractéristique la plus évidente, que le rhinocéros doit son nom, mais aussi son malheur. Les braconniers continuent en effet de le tuer pour cet appendice. Dans certains pays asiatiques, tels que le Vietnam et la Chine, une grande partie de la population croit encore au pouvoir de guérison de la poudre de corne de rhinocéros. L'accroissement des revenus de nombreux habitants a ainsi entraîné une forte hausse de la demande ces dernières années. 

Depuis sa création en 1961, le WWF lutte pour la protection du rhinocéros. Et nous avons des raisons d'espérer: le nombre de rhinocéros noirs est passé de 2400 à 4800 depuis 1995. Et les chiffres concernant le rhinocéros blanc du Sud sont encore plus encourageants: alors qu'on ne recensait que 100 individus à la fin du 19e siècle, on en compte aujourd'hui plus de 20 000.

Nom scientifique

Rhinocéros (Rhinocerotidae)

Espèces

5 espèces avec un total de 5 sous-espèces aujourd'hui

Statut (IUCN)

En danger critique d'extinction: rhinocéros blanc du Nord, rhinocéros noir de l'Est et du Sud, rhinocéros de Java et de Sumatra

Vulnérable: rhinocéros noir sud-ouest, rhinocéros indiens

Quasi menacé: rhinocéros blanc du Sud

Population

Rhinocéros noirs: 4800 individus
Rhinocéros blancs: 20'100 individus
Rhinocéros indiens: 2500 individus
Rhinocéros de Java: entre 40 et 60 individus
Rhinocéros de Sumatra: entre 220 et 275 individus

Taille

Hauteur au garrot: 1 – 2 m
Poids: 600 – 3500 kg

Diffusion

Rhinocéros d'Afrique: Afrique subsaharienne
Rhinocéros d'Asie: Inde, Népal, Indonésie, Malaisie

La cible des braconniers

Bien que le commerce de la corne de rhinocéros ait été banni au niveau international depuis 1977 par la Convention CITES, les braconniers continuent de tuer plus d'un millier de spécimens chaque année. Le rhinocéros est l'une des principales victimes de la crise mondiale du braconnage, qui pourrait réduire à néant tous les efforts accomplis ces dernières années.

Un trafic illégal

Le braconnage et le trafic illégal représentent encore la principale menace pour la plupart des rhinocéros. En effet, la poudre de corne est très demandée au Vietnam et en Chine, où elle se négocie à des prix similaires à l'or. Au Vietnam, elle est utilisée comme remède ou placement de fortune, et permettrait de guérir toutes sortes d'affections, du mal de crâne au cancer. 

Malheureusement, l'arrêt de la chasse illégale n'est pas encore en vue. Au contraire, si on comptait 13 rhinocéros blancs victimes du braconnage en Afrique du Sud en 2007, on en recensait déjà 1215 en 2014. 

 

Crâne de rhinocéros braconnés, qui ont été recueillies par les gardes forestiers au Kenya

Recul de l'habitat

La propagation des habitations ainsi que l'exploitation des terres agricoles et sylvicoles entraînent un recul de l'habitat du rhinocéros. 

Pool génétique amoindri

Les populations de rhinocéros de Java et de Sumatra sont si faibles que la diversité génétique vient à manquer, ce qui peut compliquer la reproduction. Par ailleurs, les petites populations sont davantage menacées d'extinction. 

Le WWF lutte contre le braconnage du rhinocéros

Le WWF se consacre à la protection du rhinocéros depuis déjà plusieurs dizaines d'années. La priorité est donnée à la lutte contre le braconnage et à la protection de l'habitat naturel du rhinocéros.

Le WWF aspire à mettre fin au braconnage. Dans cette optique, nous soutenons et finançons la formation de gardes-chasse et fournissons du matériel pour les patrouilles. La création d'unités anti-braconnage transfrontalières constitue également un objectif. Sur le plan politique, le WWF fait pression pour assurer le respect des lois interdisant le commerce de cornes de rhinocéros. 

Les réserves sont également au cœur de notre travail: nous en aménageons de nouvelles, agrandissons celles qui existent, améliorons leur direction, et créons, lorsque cela est possible, des corridors de migration pour les animaux sauvages. 

Dans certains pays, tels que la Namibie, nous soutenons les communautés locales dans leurs efforts de gestion indépendante de leurs populations d'espèces sauvages. Grâce aux offres touristiques durables, nous créons diverses possibilités de revenus qui protègent les animaux sauvages. Nous luttons contre la demande de produits illégaux par le biais de campagnes de sensibilisation dans les pays consommateurs. Nous expliquons à la population de Chine et d'Asie du Sud-Est les conséquences de leur consommation sur les effectifs de rhinocéros, et les informons de l'inefficacité de la poudre de corne en tant que médicament.

 

L'une des plus grandes réussites dans la protection des espèces

A la fin du 19e siècle, le rhinocéros blanc du Sud était considéré comme éteint, jusqu'à ce que l'on découvre en Afrique du Sud une petite population de moins de 100 individus. Grâce aux efforts déployés par des organisations telles que le WWF, leur population a atteint pas moins de 20 400 individus en 2012. Quant au rhinocéros noir, sa population est passée de 2400 en 1995 à quelque 4800 individus en 2010.

Garantir la survie à long terme

Nos projets dédiés à la protection du rhinocéros visent à garantir que les effectifs continuent d'augmenter. Nous souhaitons ainsi assurer à long terme la survie de toutes les espèces existantes de rhinocéros. 

ivoire poché illégalement est brûlé, Gabon.

Wildlife Crime Initiative: lutter contre un juteux trafic

La Wildlife Crime Initiative lutte à tous les niveaux contre les trafics d'animaux. Son objectif: diminuer de moitié le braconnage, la contrebande et la consommation de certains animaux d'ici 2024.

Plus d’informations
Les habitants du Kenya testent le poêle à bois, Naivasha au Kenya

Les entreprises compensent leurs émissions de CO2

Belle preuve d'engagement en faveur du climat et de la nature: Quelques-unes des entreprises partenaires avec lesquelles le WWF a convenu d'objectifs climatiques ne se contentent pas d'éviter et de réduire leurs émissions de CO2, mais compensent également les rejets qu'elles ne peuvent empêcher.

Plus d’informations
Cheetah Namibie avant Sanddühnen

Lutte contre le braconnage en Namibie

Bien que la Namibie soit le premier Etat africain à avoir ancré la protection de l’environnement dans sa constitution, la lutte contre le braconnage y est peu efficace. Et pour cause: il manque un système global. Le WWF s’engage par conséquent dans ce pays pour endiguer ce fléau.

Plus d’informations

Ce que vous pouvez faire

Les succès obtenus au siècle dernier ont montré que la protection du rhinocéros était une mission que nous pouvions réussir. Mais le combat contre les braconniers continue, et ce n'est qu'avec votre soutien que nous pourrons le remporter.

WWF membre

Adhésion au WWF

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes venues du monde entier soutiennent déjà nos projets.

Poterie et bols en bois à un étal de marché à Tabarka, en Tunisie.

Guide Souvenirs

Pendant les vacances aussi, il convient de faire des achats responsables. Téléchargez l'application Guide WWF et consultez nos astuces pour des souvenirs durables.