15. mai 2018 — Communiqué de presse

La Suisse ignore les objectifs climatiques

Communiqué de presse de l'Alliance suisse climatique du 15 mai 2018

La Commission de l'environnement du Conseil national a discuté des buts et objectifs de la nouvelle loi sur le CO2 - et en même temps la pétition sur le climat. Elle ignore les demandes de plus de 100 000 personnes ainsi que les objectifs de Paris.

L'Alliance pour le climat, qui comprend également le WWF a entendu parler d'une pétition à Berne.

Pour l'Alliance climatique suisse, il est irresponsable que la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national (CEATE-N) ne réponde ni aux exigences de la pétition sur le climat ni aux objectifs de l'Accord de Paris tels que définis par le droit international. Au contraire, la majorité de la Commission semble être d'accord avec la négligence du Conseil fédéral. Le projet de loi vise à réduire de moitié plutôt que de doubler le rythme actuel des avancées en matière de protection du climat en Suisse par rapport à aujourd'hui.  

Peu avant le sommet climatique historique de 2015, 107 765 personnes ont signé la «Pétition pour une politique climatique équitable». Les exigences de l'époque sont plus actuelles que jamais, « parce que, contrairement au projet du Conseil fédéral, elles répondent aux exigences climatiques de l’Accord de Paris fixées peu après », explique Patrick Hofstetter du WWF Suisse. Jürg Staudenmann d’Alliance Sud ajoute : « Depuis le dépôt de la pétition il y a trois ans, la nécessité pour le Parlement et le Conseil fédéral de prendre enfin au sérieux la responsabilité climatique de la Suisse au niveau national et international a gagné en pertinence et en urgence ».

Selon l'Alliance climatique suisse, l'approvisionnement énergétique de la Suisse doit être débarrassé des combustibles fossiles d'ici 2050 afin de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, si possible à 1,5 degré. De plus, les pays les plus pauvres, qui souffrent le plus du changement climatique sans que ce soit de leur faute, doivent être soutenus financièrement par des mesures urgentes de protection du climat.

Après trois ans, la Commission de l'environnement a finalement mis ces revendications de la pétition sur le climat à l'ordre du jour. C'est pourquoi, les représentants de l'Alliance climatique suisse ont symboliquement présenté aux 25 membres de la CEATE-N un ours polaire en pain d‘épice avec les exigences de la pétition sur le climat lors de la dernière réunion de la commission. « Avec la révision de la loi sur le CO2, le Parlement doit enfin tracer la voie de l'élimination progressive des énergies fossiles, comme cela a été décidé à Paris. Attendre sera douloureux et coûteux, tous les scénarios sont unanimes », dit Georg Klingler de Greenpeace.  

Plus d’informations :
Pétition «Pour une politique climatique juste" avec 107 765 signataires : http://www.alliance-climatique.ch/blog/petition-climat    

Positions de l'Alliance climatique suisse : http://www.alliance-climatique.ch/#positions

Photos de l’action du 10.4.2018 : http://www.alliance-climatique.ch/blog/petition-climat-10-04-2018

Contacts :
Patrick Hofstetter, responsable Climat et Énergie, WWF Suisse, 076 305 67 37
Georg Klingler, expert du climat, Greenpeace Suisse, 079 785 07 38
Yvonne Winteler, présidente, Association Climat Genève, 079 793 83 07
Christian Lüthi, directeur de l’Alliance climatique, 076 580 44 99
Jürg Staudenmann, Expert climat et développement, Alliance Sud, 079 152 41 72