15. janvier 2018 — Communiqué de presse

Le WWF choqué par la cargaison mortelle et toxique du pétrolier Sanchi dans l’océan

Le pétrolier iranien Sanchi, qui brûlait depuis des jours, a coulé dimanche dans la mer de Chine orientale, provoquant une importante marée noire. Le navire transportait 136 000 tonnes de condensat de pétrole et 1000 tonnes de fioul lourd particulièrement toxique.

Nous vous faisons parvenir les commentaires suivants de la part d'Alice Eymard-Duvernay, spécialiste des océans au WWF Suisse:

«Les pensées du WWF accompagnent les familles des victimes tragiques de la collision du pétrolier Sanchi.»

«Nous sommes maintenant confrontés à une catastrophe environnementale. Le pétrolier sinistré perd sa cargaison de condensats, qui est toxique pour les mammifères marins, les poissons, les tortues marines et les oiseaux de mer. Le WWF appelle à la mobilisation urgente de tous les équipements de confinement disponibles pour éliminer la nappe toxique et réduire la menace qu'elle fait peser sur la vie marine.»

Le pétrolier s'est échoué au bord de la mer Jaune et de la mer de Chine orientale. Le WWF note qu'il s'agit d'une zone de courants extrêmement complexe et qu'il n'y a aucun moyen de savoir où cette nappe toxique pourrait aller.

«La mer Jaune est l'un des milieux marins les plus riches et les plus productifs de la planète, un plateau relativement peu profond et donc très vulnérable à la nappe toxique provenant de cette catastrophe.»

« Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour contenir cette nappe toxique et l'empêcher de contaminer poissons et mollusques et de tuer la vie marine. Il s'agit là d'un rappel important du risque inhérent aux combustibles fossiles», ajoute Alice Eymard-Duvernay.