27. juin 2019 — Communiqué de presse

Projet de parc éolien de la Combe de Barasson (VS): les organisations contraintes de déposer un recours auprès du Tribunal cantonal

Communiqué de BirdLife Suisse, la Fondation pour la protection et l’aménagement du paysage, Helvetia Nostra et WWF Suisse

Les organisations de protection de l’environnement ont examiné avec soin le projet de parc éolien de la combe de Barasson: elles estiment que le Conseil d’Etat valaisan a passé comme chat sur braise sur la faible productivité attendue et les atteintes importantes que ce projet cause à l’avifaune et au paysage alpin de la région du Grand St-Bernard. Elles ont donc décidé de soumettre le cas au Tribunal cantonal.

Le projet de parc éolien de la combe de Barasson ne remplit pas les conditions requises minimales pour produire de l’énergie. C’est l’avis des organisations de protection de l’environnement, contraintes de déposer un recours auprès du Tribunal cantonal valaisan.

Des atteintes importantes à l’avifaune et au paysage

Le site est situé dans une combe alpine abritant des espèces d’oiseaux menacés et sensibles aux éoliennes, et pour lesquelles le canton du Valais a une responsabilité particulière. C’est le cas du gypaète barbu qui niche à nouveau au fond du Val de Bagnes et qui exploite la Combe. Le sort de ce rapace, disparu de Suisse et à nouveau présent dans les Alpes grâce à un ambitieux et long programme international de réintroduction, reste incertain. La mortalité excédentaire de un ou deux individus pourrait avoir des conséquences graves pour sa survie. La région héberge aussi plusieurs couples de lagopèdes alpins, vulnérables aux éoliennes et en fort déclin dans les Alpes occidentales. L’aigle royal et le crave à bec rouge nichent également à proximité du site et font partie de la liste rouge.

Le projet impacterait le paysage encore largement intact de la région du Grand St-Bernard, une partie des éoliennes étant visibles depuis l’emblématique Hospice du Grand St-Bernard, inscrit à l’inventaire des sites historiques et culturels d’importance nationale ISOS. Sans oublier les dessertes à construire dans la combe pour l’exploitation du parc.

Une productivité attendue très faible

Les organisations déplorent le fait que la pesée des intérêts n’a pas été effectuée objectivement par le Conseil d’Etat. Au regard des atteintes, problématiques en soi, la faible productivité attendue – et d’ailleurs encore probablement surestimée – de 14 à 19 GW/h pour sept machines, rend le projet hautement contestable. Les organisations déplorent encore les lacunes constatées dans le rapport d’impact et dans la procédure cantonale.

Plus d’informations:

BirdLife Suisse: François Turrian, directeur romand, tél. 079 318 77 75

FP: Roman Hapka, responsable romand, tél. 079 601 76 64

Helvetia Nostra: Anne Bachmann, Chargée d’affaires, tél. 078 629.82.70

WWF : Marie-Thérèse Sangra, secrétaire régionale du Bas-Valais, tél. 079 378 48 22