©
©
Les habitants du Kenya testent le poêle à bois, Naivasha au Kenya

Protection volontaire du climat par les entreprises

Réduire d'abord, puis compenser. C’est en suivant cette approche en deux étapes que le WWF, accompagné d’entreprises partenaires telles que Coop, agit en faveur de la protection de l’environnement avec des répercussions positives pour les êtres humains et la nature.

Compenser correctement

Le WWF assiste les entreprises avec lesquelles il entretient un partenariat global dans leur engagement pour la protection du climat. Mais uniquement dans le cadre d’une approche en deux étapes responsable d’un effet positif sur le climat: tout d’abord, les émissions doivent être évitées et réduites. Seules les émissions réduites sont compensées.

Les projets de compensation contribuent de manière positive à la protection du climat, génèrent une valeur ajoutée pour les êtres humains et la biodiversité, et permettent d’impliquer tous les groupes d’intérêts concernés sur place. Ils respectent ainsi les exigences du «Gold Standard for the Global Goals» ou s’en approchent (best in class parmi les standards pour les projets de compensation) et sont régulièrement certifiés par des tiers indépendants.

La protection du climat agit sur les êtres humains et l’environnement

Le WWF ne soutient la compensation des gaz à effet de serre que si cela a un effet positif démontrable sur le climat,les populations locales et la biodiversité. De plus, la compensation doit toujours venir en com-plément de réductions de CO2 ambitieuses et pas à la place de celles-ci. L’engagement avec Coop répond à ces critères.

©
Katrin Oswald

Depuis 2006, Coop et le WWF sont partenaires stratégiques pour une promotion globale de la durabilité, notamment dans le domaine du climat. D’ici 2023, Coop s’est imposé de réduire les émissions de moitié par rapport à 2008. Actuellement, elles ont été réduites de 33%.

En 2007, Coop s’est également engagée à éviter, réduire et compenser volontairement les émissions de CO2 générées par le transport de marchandises par avion (la majorité d’entre elles), les livraisons de coop@home et les voyages d’affaires. C’est à cette fin que Coop et le WWF ont développé en 2007 une forme d’engagement novatrice pour la protection du climat qui répond aux conditions strictes du WWF.

Ses effets positifs sont prouvés d’une part par la réduction absolue des émissions liées au transport aérien de 13% (par rapport à 2008). Les coûts de compensation des émissions des vols sont directement imputés à l’approvisionnement Coop. Coop utilise le logo «by air» pour identifier les produits importés par avion.

D’autre part, les projets de compensation créent une valeur ajoutée pour le climat, les êtres humains et la nature. A la fin 2019, un total de:

  • 393‘864 tonnes de gaz à effet de serre ont été évitées.
  • 461’465 personnes ont vu leurs conditions de vie améliorées: Notamment grâce à un accès à de l’eau propre, une réduction des coûts énergétiques ou une meilleure qualité de l’air dans les habitations.
  • 2’144 hectares ont été replantés ou la déforestation a été évitée.

Les projets sont régulièrement contrôlés par des organismes indépendants et certifiés selon le «Gold Standard» ou visent cette certification.

L’impact global des fonds précédemment investis dans des projets peut être quantifié à l’aide des indicateurs du Fonds monétaire international et du Gold Standard. Avec les 22 millions de francs investis par Coop en 2019, Coop et le WWF devraient atteindre les objectifs suivants d’ici la fin des projets:

  • 717‘458 tonnes de CO2 en moins
  • 105,7 millions de francs des coûts des dégâts climatiques évités
  • 38,1 millions de francs de valeur ajoutée en faveur de la biodiversité
  • 26,4 millions francs de valeur ajoutée liés aux meilleures conditions de vie
  • 24,7 millions de francs des coûts de santé évités
  • 194,9 millions de francs de valeur ajoutée TOTALE

Une activité pionnière et durable

Coop et WWF développent continuellement leur engagement commun. En 2011, ils ont conçu conjointement l’approche d’insetting: depuis lors, les projets de protection du climat sont exclusivement intégrés aux chaînes de valeur de Coop. Plus précisément, ces projets ont lieu dans les régions connues pour la culture de produits tels que le café, le cacao, le riz ou les fleurs coupées qui sont vendus chez Coop. Dans la mesure du possible, ces produits sont certifiés équitables et biologiques. Les investissements et la valeur ajoutée générés par le projet bénéficient directement aux producteurs qui approvisionnent Coop.

L’approche d’insetting menée par le WWF et Coop pour la première fois en 2011 est aujourd’hui encore novatrice. Cela nécessite de l’innovation et une vision sur le long terme de la part des deux parties. L’organisation de ce projet pluriannuel est entièrement préfinancée par Coop. L’engagement volontaire de Coop et du WWF pour la protection du climat se poursuivra au moins jusqu’en 2024.

Insetting Coop-WWF

Biogaz en Inde

Ampoules à Madagascar

Reboisement au Honduras

Reforestation au Kenya

Agroforesterie au Ghana

Fourneaux efficients au Kenya

Cuisinières perfomrantes en Chine

Fourneaux efficients au Kenya

Reboisement en Equateur

Filtres à eau en Tanzanie