©
©
Eine Kleiderstange auf einem Flohmarkt
Retour
11 novembre 2021

7 conseils pour une garde-robe durable

L’industrie de la mode est responsable de 2 à 8% des émissions de carbone mondiales et la teinture de textiles est la deuxième activité la plus polluante pour l’eau à l’échelle planétaire. La mode qualifiée de «fast fashion» joue un rôle important dans ce contexte. Ce secteur vise avant tout le lancement effréné de collections sans cesse renouvelées sur le marché et ne se préoccupe guère de produire des vêtements durables, qui durent longtemps.

Des coûts pour la nature et les individus

La production textile et la culture de matières premières telles que le coton consomme d’énormes quantités d’eau. Pour produire une paire de jeans, 7500 litres d’eau sont par exemple nécessaires. Lors de la teinture des textiles, les eaux usées sont polluées de produits chimiques. En l’absence de mesures d’épuration, ces substances nocives se retrouvent souvent dans la nature. Quant au lavage des vêtements en polyester, il libère des fibres de microplastique qui finissent dans nos rivières et dans nos lacs, jusque dans les océans. Lorsqu’un vêtement a fini de servir, il est souvent jeté. La poubelle est la station finale de 80% des vêtements produits, et seuls 20% sont recyclés. À ce mauvais bilan écologique viennent s’ajouter des conditions de travail misérables dans les fabriques où les collections sont produites à un rythme toujours plus rapide et à des coûts toujours moindres.

Mais les fabricants ne sont pas les seuls responsables de cette situation désastreuse. Sans une demande importante, l’offre ne serait pas aussi étendue. En tant que consommatrice et consommateur, que pouvez-vous faire pour contribuer à rendre l’industrie du textile plus durable? 

©
Ein haufen Kleider aufeinander gestapelt

Rien qu’en Suisse, plus de 100 tonnes de textiles sont jetées chaque jour.

1. Réduire

Posez-vous la question: avez-vous réellement besoin du vêtement que vous convoitez? En Suisse, chaque habitant possède en moyenne 188 vêtements dans sa penderie et en achète 60 nouveaux chaque année. Malheureusement, 40% de ces vêtements ne sont jamais portés ou au maximum quatre fois seulement. Nous possédons tant de choses dont nous ne nous servons pas et bien souvent, nous portons plus ou moins toujours les mêmes habits, qui se comptent sur les doigts d’une main, ou presque. Acheter moins n’est pas seulement bon pour l’environnement, mais permet aussi de gagner du temps et d’économiser de l’argent.

Et lorsqu’il est nécessaire d’investir dans un nouvel habit, le WWF recommande d’opter pour des pièces intemporelles, de qualité supérieure, faciles à combiner, et de renoncer à acquérir plusieurs nouveaux vêtements de moindre qualité.

2. Entretenir correctement

Un tiers de l’empreinte carbone dans la vie d’un vêtement est générée pendant la phase d’utilisation, du fait du lavage, du séchage et du repassage. En renonçant au sèche-linge, vous pouvez économiser environ 10% de l’empreinte CO2. En prime, votre habit verra sa durée de vie prolongée. La température de lavage joue également un grand rôle. La plupart des produits de lessive sont désormais très efficaces à partir de 20 ou 30 degrés. Laver à basse température économise de l’énergie et réduit encore un peu l’empreinte carbone dans la phase d’utilisation d’un vêtement.

3. Réparer

Quand un vêtement est abîmé, il n’y a pas lieu de le jeter sans sourciller. Il existe de nombreux lieux où réparer des objets ou des ateliers de couture proposant matériel et assistance pour effectuer ces petits travaux. Si vous savez manier l’aiguille et le fil, vous pouvez aussi participer à des ateliers de couture ou consulter les nombreux tutoriels disponibles sur YouTube. Des couturières et des couturiers proposent également leurs services à des tarifs abordables.

4. Prolonger la durée de vie

Achetez des vêtements de seconde main. En effet, plus un vêtement est porté longtemps et moins il faut en produire de nouveaux. Portez donc les vêtements le plus longtemps possible. Et si vous êtes lassé d’un habit, vous pouvez en faire don à des organisations de bienfaisance ou le vendre au marché aux puces ou sur les plateformes en ligne. Parions que quelqu’un d’autre sera ravi de le porter? Pour les occasions particulières, comme un mariage, il peut valoir la peine de louer ou d’emprunter un habit. Des plateformes d’échange en ligne et des bourses aux vêtements locales sont aussi des occasions intéressantes de renouveler sa garde-robe.

Et pourquoi ne pas organiser vous-même une soirée d’échange entre ami(e)s ou sur votre lieu de travail? Voici comment vous y prendre:

5. Recycler

Ne jetez pas vos vêtements aux ordures, même s’ils sont abîmés et qu’ils ne peuvent plus être réparés. Les entreprises qui collectent les vêtements sont des expertes de leur réutilisation. Elles déterminent si les vêtements reçus peuvent être valorisés ou en partie recyclés, ou s’ils doivent être déchiquetés, par exemple pour produire du matériau d’isolation, utilisé dans la construction.

6. Acheter informé

Il existe divers standards et labels dans l’industrie des vêtements et des textiles. Le WWF recommande l’achat de coton et d’autres matières durables.
En plus des matières existantes comme le Tencel et le Modal, l’industrie de la mode a développé de nombreux projets, idées et solutions novateurs ces dernières années. Il existe toujours plus de tissus produits à base de déchets de production, comme des feuilles d’ananas ou de bananier, du marc de café, des écorces d’orange ou de la peau de raisin.

Si vous achetez de nouveaux vêtements, privilégiez des basiques de qualité, de marques responsables. Veillez aux matières utilisées et à la communication transparente des marques au sujet de la fabrication et de l’utilisation des matières durables.

7. Faites entendre votre voix

Parlez avec vos amies et amis des conséquences négatives de l’industrie textile sur l’environnement et discutez des solutions et mesures possibles que vous pourriez prendre. Entrez en dialogue avec votre marque préférée en lui transmettant votre avis, positif ou négatif, sur ses performances en matière de durabilité. Soutenez par ailleurs des organisations qui s’engagent pour une industrie de la mode durable.

Le WWF Suisse publie régulièrement des recommandations de vote sur les thèmes de la durabilité. Dans une démocratie directe telle qu’elle existe en Suisse, votre voix en faveur d’une transformation durable de l’économie compte tout particulièrement. Saisissez cette opportunité! 

©
Kleider liegen in einem Kreis um ein Recycling Zeichen aus Stoff

Vous aimeriez en savoir plus?

Dans le cadre du classement du WWF de l’industrie de l’habillement et du textile, nous avons analysé douze marques de textiles sur la base des données d’Oekom Research, afin d’évaluer leur engagement écologique. Vous trouverez des détails sur les influences nocives pour l’environnement, une présentation du comportement des consommateurs et des conseils utiles pour une garde-robe durable dans cette analyse.

Ce que vous pouvez encore faire:

Les possibilités de faire un geste pour le climat sont nombreuses au quotidien. Testez donc nos 10 conseils en matière de protection climatique. Le WWF aborde stratégiquement les industries, dont celle du textile, pour développer avec elles des solutions pour une économie durable. En tant que membre, vous donnez plus de poids à notre voix.

©
Eine Gruppe von Wanderern in den Bergen

Eco-conseils

Nos éco-conseils sont là pour vous permettre de gagner en durabilité au quotidien.

©
Panda perché sur un arbre

Adhésions adultes

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes dans le monde entier soutiennent déjà nos projets.