26. novembre 2018 — Communiqué de presse

La majorité du Conseil national peu sensible à l’environnement

Le rating 2018 de l’Alliance Environnement montre que le Conseil national actuel n’est guère favorable à la protection de la nature et de l’environnement. Les propositions allant dans ce sens ont été systématiquement rejetées par la quasi-totalité des parlementaires du PLR et de l’UDC, majoritaires à la chambre basse. Les représentants et représentants du Parti bourgeois démocratique (PBD) se sont en revanche montrés plus sensibles à la cause environnementale que l’an passé.

Lorsque le Conseil national vote sur des objets ayant trait à la protection de l’environnement, c’est surtout dans les rangs du Parti suisse du Travail (PST-POP), des Verts et du Parti socialiste (PS) que celle-ci peut trouver des alliés. Avec 98 à 100 pour cent de votes en faveur de l’environnement, les élus de ces partis obtiennent les meilleurs scores de l’écorating 2018. Ils sont talonnés par le parti évangélique (PEV) et les Vert’libéraux (pvl), dont la fibre écologique se chiffre respectivement à 95,2 % et à 89 %.

Le PBD a progressé depuis l’an dernier et se hisse à 63 %, alors qu’il plafonnait à 50,4 % dans le rating 2017. C’est le seul parti à avoir effectué un virage aussi net en faveur de la protection de l’environnement. Il a désormais une large avance sur le Parti démocrate-chrétien (PDC), qui se situe actuellement à 47,3 %. On constate néanmoins un large écart entre les cotes individuelles des élus PDC, avec des taux d’approbation des objets environnementaux allant de 27,3 % à 72,7 %.

Avec 24,9 %, le PLR améliore légèrement son score moyen en comparaison avec celui de l’an passé, qui était de 18,5 %. Ce parti n’en a pas moins rejeté à une très forte majorité, voire en bloc, la plupart des objets visant à mieux protéger l’environnement durant la période concernée par le rating 2018. Ici aussi, les profils individuels varient énormément (de 0 % à 50 %).

Quant à l’UDC, sa sensibilité à la cause environnementale ne dépasse pas une valeur moyenne de 4,6 %. Parmi les conseillères et conseillers nationaux de ce parti, 39 n’ont pas voté une seule fois en faveur de l’environnement. Ensemble, les parlementaires de l’UDC et du PLR, majoritaires au Conseil national (101 voix), empêchent de mettre en œuvre des solutions aux problèmes environnementaux.

L’écorating de l’Alliance Environnement

Les résultats détaillés peuvent être consultés sur le nouveau site internet de l’Alliance Environnement à l’adresse www.ecorating.ch /fr. L’Alliance Environnement (Greenpeace, Pro Natura, ATE et WWF) analyse chaque année un échantillon des votes des parlementaires pour déterminer dans quelle mesure ils s’engagent en faveur de l’environnement. Un groupe d’experts des organisations environnementales sélectionne chaque année les votes à prendre en compte en fonction des objectifs prioritaires visés par les organisations environnementales. Entre la session d’hiver 2017 et la session d’automne 2018, 11 scrutins ont été examinés (Ecorating 2017: 19).

Un rating est effectué annuellement pour le Conseil national, et tous les deux ans pour le Conseil des États. Vous trouverez des informations au sujet de la méthode de calcul sur https://ecorating.ch/fr/about .

Plus d'informations dans le pdf en lien plus bas.

Contacts
Pro Natura:
 Stella Jegher, Cheffe de la division Politique et affaires internationales,
tél. 061 317 92 22
ATE: Anders Gautschi, directeur de l’ATE Association Transports et environnement,
tél. 079 960 11 71.
WWF: Michael Fust, responsable du domaine politique, tél. 078 885 79 33.