14. février 2020 — Communiqué de presse

Retour du saumon: les ministres ne tiennent pas parole

Les ministres du Rhin ne tiennent pas leurs promesses: en 2013, ils avaient convenu que le saumon pourrait à nouveau nager jusqu’à Bâle d’ici 2020. Or, il apparaît que le retour du saumon est encore fort éloigné. De nouveaux objectifs intermédiaires ont été fixés, mais ils ne sont pas assez ambitieux. Conséquence: le saumon continuera à terminer son voyage en France jusqu’en 2027! Nous exigeons une rivière libre jusqu'à Bâle d’ici 2025.

Gros plan d'un saumon
  • Après avoir manqué l'objectif de ramener le saumon à Bâle d'ici 2020, la France doit enfin réaliser les engagements pris par le passé et faire en sorte que les poissons puissent très bientôt franchir les trois centrales hydrauliques de Rhinau, Marckolsheim et Vogelgrün. Les délais sont clairs, il faut maintenant passer à l'action.

Christian Hossli, chef de projet pour le retour du saumon au WWF:

«Les Bâlois attendent leur saumon depuis des décennies. La réintroduction des populations de saumon dans le bassin du Rhin jusqu'à Bâle doit être garantie au plus tard à la fin de 2025. »

Résultats inattendus de la conférence

La France fixe des délais précis. Par exemple, la centrale électrique de Rhinau doit être rendue franchissable pour les poissons d'ici à 2024, celle de Marckholsheim d'ici à 2026 et le dernier obstacle, Vogelgrün, d'ici à 2027. Ces objectifs sont positifs, mais pas encore assez ambitieux. Il manque en outre un plan de financement contraignant. «Nous continuons à demander que le saumon puisse circuler librement jusqu'à Bâle d'ici 2025.»     

Contexte

«Le Rhin libre jusqu’à Bâle!» Le WWF a rappelé cette revendication aux ministres des pays du Rhin. Il n’a pas manqué de leur rappeler que malgré les promesses faites, le saumon n’était toujours pas en mesure de remonter le fleuve jusqu’à Bâle. La France est la première responsable de cet échec. Elle n’a pas adapté ses centrales hydrauliques EDF de Rhinau, Marckolsheim et Vogelgrün entre Strasbourg et Bâle, qui restent impassables pour les poissons. A une époque où la disparition des espèces est un problème particulièrement aigu, il est d’autant plus décevant de ne pas saisir cette opportunité de permettre à un poisson emblématique comme le saumon de revenir dans nos contrées. Afin de confronter les délégués nationaux aux obstacles sur le Rhin, les représentants de l’alliance d’ONG «Salmon Comeback» ont entravé l’accès au bâtiment de la conférence en érigeant un mur de deux mètres de haut orné de saumons en peluche.

Cette année, la conférence des ministres du Rhin était placée sous le signe du nouveau programme «Rhin 2040». Le fleuve doit être revalorisé sous un angle écologique afin de pouvoir mieux supporter les effets du dérèglement climatique à l’avenir. L'Alliance des ONG se félicite des votes positifs des participants à la conférence concernant le programme "Rhin 2040" et son adoption. L’objectif du programme est de renforcer la résilience du Rhin, en tenant compte des différents domaines tels que la renaturation, la qualité de l’eau, les crues et le bas niveau des eaux. Pour obtenir des résultats concrets, l’alliance d’ONG a demandé la définition d’objectifs clairs, assortis de délais contraignants. Elle exige en outre l’adaptation à la nature de l’industrie, de l’agriculture, de la navigation fluviale et de la pêche, et non l’inverse.

Les ONG vont continuer de suivre ce projet de très près et de revendiquer leur implication plus étroite au projet à l’avenir. Elles ont déjà pris de nombreuses mesures pour que la Suisse redevienne une terre d’accueil pour le saumon. Également favorable à ce projet, la population préférerait que le célèbre poisson revienne aujourd’hui plutôt que demain.

Contact:

Christian Hossli, chef de projet pour le retour du saumon, 079 743 67 06