Vue aérienne de la forêt amazonienne
Retour
18. septembre 2017

Les trésors de l'Amazonie: 381 nouvelles espèces découvertes

Dans la forêt amazonienne du Brésil, on découvre en moyenne une nouvelle espèce animale ou végétale tous les deux jours. L'encyclopédie des espèces ne cesse de s'agrandir!

381 nouvelles espèces ont été découvertes dans la région amazonienne en l'espace de deux ans. Cela correspond en moyenne à une nouvelle espèce tous les deux jours. 

Bien que la région amazonienne fasse partie des zones les plus riches en espèces au monde, nous ne connaissons qu'une fraction de sa diversité animale et végétale. Les chercheurs découvrent sans cesse de nouvelles espèces, dont un grand nombre dans des zones protégées. En 2014 et 2015, 381 nouvelles espèces ont été découvertes, comme l'a révélé un rapport du WWF Brésil à l'automne 2017. Parmi elles, on compte 216 végétaux, 93 poissons, 32 amphibiens, 19 reptiles, 20 mammifères, et un oiseau. «Nous avons encore beaucoup à apprendre de la région amazonienne», déclare Ricardo Mello, responsable de l'équipe de recherche du WWF au Brésil. La vie dans la forêt tropicale reste pleine de mystères et la biodiversité demeure un trésor inestimable de la région.

Chaque année, de nouvelles espèces sont découvertes dans la région amazonienne: par exemple, le Zimmerius chicomendesi, une nouvelle espèce d'oiseau.

Les huit espèces de dauphins d'eau douce

On connaissait jusqu'à présent sept espèces de dauphins d'eau douce, vivant dans le Mékong et dans l'Amazone. En 2014, une nouvelle espèce a été découverte dans le bassin amazonien: le dauphin de l'Araguaia. Les chercheurs supposent que son habitat se limite à un tronçon fluvial très restreint. Jusqu'à présent, ce dauphin n'a été aperçu que dans le bassin versant du Rio Araguaia. D'après les chercheurs, il ne resterait qu'environ 1000 individus de cette espèce. Les dauphins d'eau douce jouent un rôle important dans la culture amazonienne: de nombreux mythes et légendes entourent ces animaux, qui s'approchent souvent sans crainte des barques de pêche. 

Il ne reste qu'environ 1000 individus de cette espèce de dauphin d'eau douce tout juste découverte.

Arboricole et sédentaire

En temps normal, le WWF laisse le soin à la science de découvrir de nouvelles espèces. Mais il arrive parfois que de telles découvertes se produisent au cours d'une expédition du WWF. Ce fut notamment le cas pour une nouvelle espèce de titi, qui a été baptisée «Titi de Milton» ou encore «Titi à queue-de-feu». Découverte en 2014, il s'agit d'une espèce de primates de la sous-famille des callicèbes. Leur trait caractéristique: leur très longue queue rousse. D'après les dernières recherches, l'habitat de ce singe ne semble pas particulièrement grand: il est limité par deux fleuves qui se rejoignent pour former la pointe d'un triangle. Au sud, ce triangle est fermé par le Cerrado, la région de savanes de l'Amérique du Sud – un terrain inapproprié pour une espèce de singe de la forêt tropicale. Les titis n'ayant jamais réussi à franchir les fleuves au cours des années, leur habitat reste très petit. C'est un cas de figure assez courant dans la forêt amazonienne: les espaces naturels de plusieurs espèces se limitent à une faible superficie. Cette situation rend ces espèces d'autant plus vulnérables aux changements et aux perturbations.

Les espèces animales et végétales inconnues ne se trouvent pas que dans des régions reculées: on les découvre aussi dans des zones déjà bien explorées. Une preuve de l'incroyable biodiversité du bassin amazonien. En fonction de l'heure du jour et de la saison, des conditions météorologiques et d'autres facteurs variables, différentes espèces peuvent séjourner dans une région ou être particulièrement difficiles à découvrir. Les scientifiques doivent donc être au bon endroit au bon moment, et bien souvent faire preuve d'une grande patience. 

Tout juste découvert: le titi à queue-de-feu

Ce que vous pouvez faire

La recherche de nouvelles espèces est essentielle pour mieux comprendre la nature et le fonctionnement des écosystèmes. Aidez-nous en faisant un don pour les forêts afin de préserver ces importants habitats naturels. Nous pourrons ainsi éviter que des espèces encore inconnues disparaissent avant que nous puissions les connaître. Ou soutenez-nous en devenant membre WWF. Si vous souhaitez rester informé de notre travail en Amazonie et dans d'autres régions, abonnez-vous à notre newsletter.

Je protège la forêt tropicale

CHF Mon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

En faisant un don, vous empêchez le déboisement de la forêt tropicale.

Adhésion au WWF

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes venues du monde entier soutiennent déjà nos projets.

S'abonner à la newsletter

Compactes et actuelles: les news du WWF par e-mail. Inscrivez-vous sans attendre!