©
©
Fünf Planeten Erde nebeneinander
Mon empreinte

Conseils et questions fréquentes sur l’alimentation, la consommation, la mobilité, le logement & l’énergie

Notre impact sur l’environnement

Nous avons tous un impact sur l’environnement par nos activités quotidiennes. Des traces qui, cumulées, déterminent notre empreinte écologique ou footprint en anglais. Mais qu’entend-on concrètement par là? Et que mesure exactement le calculateur d’empreinte écologique du WWF? Que puis-je faire pour réduire au maximum mon impact personnel?

Chaque personne laisse derrière elle une empreinte écologique, qui exprime la quantité de gaz à effet de serre qu’elle rejette avec son mode de vie. L’ampleur de l’empreinte dépend donc de notre comportement: alimentation, habitudes de consommation, mais aussi logement et manière dont nous nous déplaçons.

Vous trouverez ici les questions fréquemment posées sur l’alimentation, la consommation, la mobilité, le logement et l’énergie, ainsi que des conseils pour réduire votre empreinte écologique. Sans oublier bien sûr le calculateur d’empreinte écologique du WWF, qui vous permettra de mesurer votre impact personnel.

A propos de l’empreinte écologique

Encore des questions? Nous avons regroupé ici toutes les informations essentielles sur l’empreinte écologique.

Qu’est-ce que l’empreinte écologique?

Avec son mode de vie, chaque personne laisse des traces sur la planète. L’empreinte écologique indique combien de matières premières nous consommons et combien de substances nocives notre consommation génère. Cette empreinte est souvent indiquée en planètes: une comparaison qui illustre de manière simple à quel point nous surexploitons les ressources de la terre et saturons la capacité de régénération de la nature par nos habitudes de consommation actuelles.

L’empreinte écologique peut être calculée à l’échelle de la terre, des pays et des individus. Notre empreinte individuelle dépend de notre comportement, de notre alimentation, de notre mode de consommation et de la manière dont nous nous déplaçons et habitons.

Au niveau mondial, l’être humain utilise les ressources d’environ 1,7 planète (état en 2019): ce chiffre passe même à 3 planètes pour nous, les Suisse(sse)s. Ensemble, nous pouvons réduire notre empreinte écologique: nous avons le pouvoir de repenser notre consommation – et ainsi, de réduire le gaspillage des ressources.

Qu’est-ce que le calculateur d’empreinte du WWF?

Le calculateur d’empreinte écologique du WWF est un outil en ligne qui permet de déterminer son empreinte écologique personnelle. Sur la base de questions portant sur l’alimentation, la mobilité, la consommation ainsi que le logement et l’énergie, il révèle à l’utilisateur de manière simple les émissions de gaz à effet de serre générées par son style de vie. Par ailleurs, pour chaque domaine, on reçoit des conseils pertinents en vue de vivre de manière plus écologique et de réduire son empreinte.

A qui s’adresse le calculateur d’empreinte écologique?

Cet outil permet à quiconque le souhaite de découvrir, sans fioritures, dans quelle mesure son train de vie est écologique. Le calculateur d’empreinte écologique ne se contente pas de révéler aux personnes intéressées si leurs comportements sont durables, il leur indique aussi les domaines où elles peuvent s’améliorer.

Ainsi, il s’adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent non seulement savoir si leur comportement est durable, mais aussi adopter des habitudes plus écologiques pour contribuer à ce que les générations futures puissent elles aussi connaître une nature intacte, la diversité des espèces et, somme toute, la terre en tant que lieu où il fait bon vivre.

Comment le calculateur d’empreinte écologique détermine-t-il les valeurs?

Le calculateur d’empreinte écologique se base sur la moyenne suisse des biens et des services consommés ou sur la consommation globale de ressources et les émissions polluantes qui en découlent. Pour chaque réponse, il est indiqué dans quelle mesure on se situe au-dessus ou au-dessous de la moyenne suisse. Les valeurs ainsi calculées sont additionnées et révèlent un tableau individuel des contraintes exercées par sa consommation sur l’environnement. Ce résultat est ensuite comparé aux capacités qui sont théoriquement à disposition sur le long terme pour établir l’assertion suivante: «Si l’ensemble de la population mondiale vivait comme vous, nous aurions besoin de X planète(s).»

Les valeurs moyennes suisses ainsi que les écarts en fonction des réponses ont été calculés sur la base d’analyses du cycle de vie, réalisées par des experts en bilan écologique indépendants (ESU-services). Enfin, le Global Footprint Network a élaboré les valeurs de comparaison mondiales (empreinte écologique et biocapacité).

Qu’est-ce que l’«Overshoot Day»?

A la date du «jour du dépassement» (ou «Overshoot Day»), une société a vécu au-dessus de ses moyens en termes écologiques: elle a utilisé davantage de ressources naturelles que ce qu’elle avait à disposition et émis plus de substances nocives que ce que les écosystèmes peuvent éliminer en une année. Il s’agit donc d’une date déterminée à partir de deux éléments: les impacts environnementaux liés à la consommation et le potentiel de régénération naturel.

L’Overshoot Day est calculé aussi bien à l’échelle de pays que planétaire. En 2020, le Swiss Overshoot Day a eu lieu le 8 mai et l’Earth Overshoot Day le 22 août.

Le jour du dépassement est calculé par le Global Footprint Network, qui met en rapport l’empreinte écologique mondiale ou spécifique à un pays avec la capacité mondiale totale.

Est-ce que la crise du coronavirus a repoussé la date de l’Earth Overshoot Day?

Oui, d’à peu près trois semaines par rapport à 2019, où il s’était tenu pas plus tard que le 29 juillet. Plus l’Earth Overshoot Day intervient tard dans l’année, mieux c’est. Toutefois, il ne faudrait pas oublier que l’objectif consiste à repousser cette date au moyen de modifications systémiques souhaitées et non par le biais de catastrophes.

Pour tenir compte des répercussions de la pandémie de coronavirus sur l’Earth Overshoot Day, le Global Footprint Network a inclus des données actuelles dans ses calculs pour cette année. Les données laissent présumer que l’empreinte écologique mondiale a diminué de 9,3% par rapport à la même période de l’an dernier. En d’autres termes, les êtres humains utiliseraient tout de même encore les ressources de 1,6 planète. A titre de comparaison, ce chiffre s’élevait à 1,7 en 2019.

Qu’est-ce que l’«effet de rebond»?

L’effet de rebond est un comportement humain qui vient annuler beaucoup de progrès effectués dans le domaine environnemental. Toute amélioration vers davantage d’efficacité énergétique dans un domaine devrait se traduire par une baisse de la consommation d’électricité. Toutefois, c’est souvent le contraire qui se produit, car on fait alors moins attention à son utilisation des ressources.

Par exemple, la lampe LED: on remplace une ampoule traditionnelle, gourmande en énergie, par une ampoule à LED économique pour ensuite laisser la lumière allumée en se disant que la consommation d’électricité sera de toute manière faible et ne coûtera presque rien.

L’effet de rebond est donc comme un pendule, qui revient en arrière. Le gain d’efficacité nous rend négligents et semble littéralement nous pousser au gaspillage.

Il n’est pas facile de lutter contre son propre effet de rebond. Prenez conscience de votre comportement et soyez honnêtes avec vous-mêmes. Si vous souhaitez vous féliciter d’une bonne action environnementale, trouvez une récompense supportable pour l’environnement. Ainsi, vous pourrez en tout temps avoir bonne conscience en matière environnementale.

Que signifient «équivalent CO2» ou «CO2-eq»?

Le dioxyde de carbone, ou CO2, est un gaz polluant que nous, les êtres humains, produisons en quantité inimaginables par la combustion de charbon, de gaz fossile ou de produits pétroliers, tels que le plastique, l’essence et le diesel. Il s’agit du gaz à effet de serre le plus courant, mais pas le plus nocif. Le méthane, par exemple, calculé sur 100 ans, pèsera 30 fois plus sur le climat que le CO2.

L’équivalent CO2 a été introduit pour chiffrer, à titre de comparaison, l’effet de différents gaz sur le réchauffement. Si l’on souhaite, par exemple, déterminer la nocivité de la production de viande de bœuf pour le climat, les émissions de CO2 et de méthane concernées peuvent être exprimées par un chiffre appelé «équivalent CO2». Habituellement, on privilégie l’écriture «CO2-eq», qui découle de l’anglais «CO2-equivalents». On parle toutefois souvent simplement d’émissions de CO2: la plupart du temps, les autres gaz sont sous-entendus dans cette définition.

Comment puis-je, à mon niveau, contribuer à protéger le climat?

Nous émettons du CO2 dans de nombreux différents domaines et élargissons ainsi notre empreinte écologique. En modifiant simplement quatre de leurs comportements, les Suisse(sse)s pourraient nettement améliorer leur empreinte écologique individuelle. En effet, ils pourraient éviter 38%* de leur empreinte de consommation en suivant les quatre conseils suivants:

  • Passer des vacances en Suisse ou dans un pays étranger proche. Se rendre sur son lieu de vacances en transports publics au lieu de prendre l’avion.
  • Pratiquer le télétravail ou passer des véhicules à essence au vélo ou aux transports publics.
  • Remplacer son chauffage à mazout ou à gaz par un équivalent par pompe à chaleur, solaire ou à bois ou encore inciter son bailleur à effectuer ce changement.
  • Modifier ses habitudes alimentaires en passant à un régime sans viande ou à une consommation maximale de 300 g de viande par semaine.

Les personnes visant une amélioration substantielle en termes climatiques adopteront donc ces quatre comportements. Les apparences peuvent être trompeuses. En effet, si le tri des ordures en vue du recyclage et d’autres actes à motivation écologique sont importants, ils ne réduisent l’empreinte carbone que de manière limitée.

Comme une grande partie de l’empreinte écologique individuelle dépend de décisions de société, une cinquième possibilité pour influencer son empreinte écologique individuelle ainsi que celle de ses concitoyens consiste à prendre part aux élections et aux votations.

Vous trouverez davantage de conseils ici: 10 éco-conseils particulièrement efficaces pour les particuliers

*Les valeurs indiquées ici correspondent à des valeurs moyennes pour la population suisse.

Swisscom

Partenaire du WWF, Swisscom soutient le calculateur d’empreinte et l’application guide WWF.