lémurs Katta assis ensemble
Lémuriens

Uniques et flexibles

Lémuriens - Uniques et flexibles

Madagascar pour seule patrie

Pour les visiteurs de Madagascar, les lémuriens sont l'attraction reine du voyage. Comme de nombreuses autres espèces de l'île, ils sont endémiques: on ne les trouve qu'à cet endroit et sur quelques petites îles voisines.

Depuis que l'île de Madagascar s'est détachée du continent africain il y a environ 160 millions d'années, les primates prosimiens ont évolué à part vers une impressionnante diversité: plus d'une centaine d'espèces de lémuriens vivent aujourd'hui sur l'île. Le plus petit de tous, le microcèbe pygmée, ne pèse que 30 grammes. Les plus grands, l'indri et le propithèque à diadème, peuvent atteindre plus de 9 kg.

Les lémuriens sont des animaux sociaux, jamais strictement solitaires - de nombreuses espèces sont même monogames. Ils vivent souvent en larges groupes pouvant compter jusqu'à 30 individus. Chez beaucoup d'espèces, comme par exemple le maki catta, le groupe reste uni pendant une longue période. Chez d'autres, l'appartenance à un groupe peut varier d'un jour à l'autre.

L’arrivée à Madagascar des premiers êtres humains, il y a deux mille ans, a marqué le début de la destruction de l’environnement. Depuis, l'habitat des lémuriens disparaît: les forêts, qui couvraient à l’origine la grande majorité du territoire, ne représentent plus que 20% de la superficie de l’île. La disparition de leur milieu naturel constitue une grave menace pour la survie des lémuriens, notamment pour ceux qui vivent dans la canopée. C'est pourquoi le WWF s'engage en faveur de la protection des forêts de Madagascar.

Nom scientifique

Lémuriens (ordre des Lemuriformes)

Espèces

Environ 100 espèces vivantes à ce jour

Statut (IUCN)

En danger critique d'extinction: 22 espèces

En danger: 48 espèces

Vulnérable: 20 espèces

Quasi menacé: 3 espèces

Taille

Taille de la tête au bout du corps: 12 – 70 cm

Diffusion

Madagascar et Comores

Le territoire des lémuriens s'amenuise

D'après l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), plus de 90% des espèces de lémuriens de Madagascar se trouvent aujourd'hui en danger de disparition. Les lémuriens figurent ainsi parmi les animaux les plus menacés de la planète. Les principales causes de cette situation sont la destruction incessante de leur milieu naturel ainsi que le braconnage.

 

Destruction de l'habitat

Autrefois largement majoritaires sur le territoire de Madagascar, les forêts ne représentent plus aujourd'hui que 20% de la superficie de l'île. La déforestation a commencé dès l'arrivée des premiers êtres humains il y a deux mille ans, afin de gagner des terres agricoles. De nos jours, la forêt est détruite pour produire du bois de chauffage et du charbon de bois, ainsi que par les activités minières. Les essences nobles telles que l'ébène et le palissandre sont abattues pour être vendues sur le marché international. Cette exploitation intensive détruit le milieu naturel des lémuriens, qui ne survivent plus que dans des zones boisées restreintes et morcelées.

Braconnage

Bien que les lémuriens de Madagascar soient protégés par la loi, ils restent la cible des braconniers. Les espèces de grande taille notamment pâtissent de la pauvreté de la population, qui les utilise comme source de nourriture. Certaines espèces sont également menacées en raison de superstitions tenaces. Le aye-aye, par exemple, est parfois tué car sa présence à proximité d'un village est considéré comme un présage de mort.

Pauvreté

Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde: 90% de la population subsistent avec moins de 2 dollars par jour. Surexploitant les ressources naturelles pour survivre, les habitants de l'île défrichent de vastes zones de forêt et chassent les animaux de manière excessive, sans permettre le renouvellement des populations. En agissant de la sorte, l'homme ne détruit pas seulement la nature, mais aussi les fondements de sa propre existence.

Nos actions en faveur de l'habitat des lémuriens

Sur l’île de Madagascar, la nature forme une véritable mosaïque de forêts humides tropicales, paysages montagneux, forêts sèches, mangroves et barrières de corail. En collaboration avec nos partenaires locaux, nous œuvrons à la protection de ce patrimoine naturel et à la conservation de la patrie des lémuriens.

Afin de stopper la destruction de l’habitat des lémuriens, nous participons à la protection des forêts de Madagascar. La lutte contre la pauvreté constitue l’un des grands axes de notre action. Nous aidons par exemple la population locale à développer des sources de revenus alternatives telles que l’apiculture, le maraîchage et la pisciculture. Ces activités permettent de se passer de la vente de produits du bois et de diminuer la déforestation.

Nous nous engageons également dans la mise en place d’un réseau de zones de protection nationales et apportons notre soutien aux mesures de reboisement. Nous contribuons à créer au sein des villages des communautés qui prennent la responsabilité d’une utilisation durable des ressources dans leur région. Avec l’aide du WWF, des familles locales participent par exemple aux efforts de reboisement.

Nous aidons la population à développer des sources de revenus et de nourriture alternatives, par exemple grâce à l’utilisation de nouvelles méthodes de culture ou à l’aménagement d’étangs à poissons. Ces mesures font reculer le braconnage et l’abattage d’arbres illégal.

Portrait von Nanie Ratsifandrihamanana, CEO WWF Madagaskar

Défenseurs de la biodiversité

Madagascar est l’une des régions phares de l’activité du WWF. Depuis de longues années, notre engagement sur place contribue au développement de différents projets visant à protéger cet écosystème unique et ses habitants.

Les enfants plants d'arbres de plantes dans la région Mahafaly, Madagascar

Exploitation durable du bois dans le Mahafaly

40 pour cent de la forêt d'épineux du sud de Madagascar a déjà été détruite. Afin de lutter contre la perte de ce précieux patrimoine naturel, nous promouvons le reboisement, l'utilisation de foyers économes, et la réglementation ainsi que l'amélioration de la production de charbon.

Plus d’informations
riziculteur à Madagascar

Soutenir les fermiers de Madagascar

Les forêts tropicales du nord de Madagascar jouent un rôle essentiel pour l'ensemble de l'île. Elles abritent en effet une incroyable diversité animale et végétale. On y compte plus de 2280 espèces, dont 538 sont endémiques. Les activités illégales de déboisement, de défrichement par le feu, et de braconnage menacent toutefois cette nature unique. Au travers d'un programme dédié, le WWF lutte pour la protection de cet espace naturel exceptionnel. 

Plus d’informations
le reboisement de la mangrove à Madagascar

Voici ce que vous pouvez faire

Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre nos actions à Madagascar. Pour venir en aide aux lémuriens, vous pouvez souscrire un parrainage symbolique en faveur de Madagascar ou directement verser un don.

Lemur mange Berry Anja Park, Madagascar

J'aide les lémuriens

CHFMon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Grâce à votre don, le WWF protège la biodiversité de Madagascar.

Caméléon sur la branche, Madagascar

Parrainer Madagascar

En devenant parrain, vous aidez le WWF à préserver dans la durée la biodiversité de Madagascar.

Certificat forêt

Certificat Forêts

Le Certificat Forêts est le cadeau idéal pour faire plaisir tout en réalisant une bonne action. Aidez-nous à protéger ce milieu unique en son genre.