natation de tortue de mer verte
Tortues de mer

Animaux préhistoriques dans les océans

Tortues de mer - Animaux préhistoriques dans les océans

Majestueuses, ancestrales, mystérieuses

Au cours de leurs périples à travers les océans, les tortues de mer parcourent des milliers de kilomètres. Leur méthode de navigation reste largement inconnue. Il y a 200 ans, elles étaient des millions à peupler les océans. Si on les trouve encore aujourd'hui dans toutes les mers tropicales et subtropicales, leur nombre a fortement chuté au cours du siècle dernier.

Les tortues de mer sont les plus anciens reptiles encore vivants. Elles peuplent les océans depuis 225 millions d'années, et n'ont que peu évolué physiquement depuis. Parmi les sept espèces existant encore de nos jours, la tortue luth est la plus grosse. Elle peut faire jusqu'à deux mètres de long et pèse en moyenne 500 kg. Avec environ 70 cm pour 50 kg, la tortue bâtarde est la plus petite espèce. 

Ces animaux préhistoriques passent toute leur vie en solitaire dans les mers. Ils ne se rencontrent que pour s'accoupler. Les femelles ne rejoignent la terre ferme que tous les deux ou trois ans pour y pondre leurs œufs. Pour ce faire, certaines traversent des océans entiers. Leur destination est toujours la même: leur plage natale. Elles déposent alors dans le sable entre 50 et 200 œufs, en fonction de leur espèce, souvent jusqu'à trois fois pendant une seule saison de ponte. Si les nids ne sont pas saccagés par les hommes ou par d'autres animaux, les œufs éclosent au bout de deux mois seulement, et les nouveaux-nés entreprennent un voyage ardu pour rejoindre la mer. Ils sont alors des proies faciles pour les oiseaux ou les crabes affamés. Une fois dans l'eau, ces petits nageurs sont encore pourchassés par des poissons carnassiers. C'est la raison pour laquelle seul un œuf sur mille environ deviendra une tortue de mer adulte. 

Toutefois, l'image de milliers de bébés tortues courant sur la plage se fait de plus en plus rare. Si plusieurs centaines de femelles venaient pondre sur la terre ferme auparavant, elles sont désormais bien moins nombreuses. L'aménagement des plages, les changements climatiques et la pollution des mers menacent aujourd'hui la pérennité des tortues de mer. La demande croissante de viande, d'œufs, et d'écailles aggrave encore davantage leur disparition. La pêche commerciale constitue toutefois le principal danger pour l'espèce. Les tortues de mer sont accidentellement capturées par les filets de la pêche industrielle. Six des sept espèces existantes figurent ainsi sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. 

Nom scientifique

Tortues marines (Cheloniidae), 6 espèces

Tortue luth (Dermochelyidae), 1 espèce

Espèces

7 espèces

Statut (IUCN)

En danger critique d'extinction: tortue imbriquée, tortue de Kemp

En danger: tortue verte

Vulnérable: tortue carette, tortue olivâtre, tortue luth

Données insuffisantes:tortue à dos plat

Population

En raison du comportement migratoire des tortues, il est très difficile de déterminer leur nombre. Il n'existe par conséquent aucun chiffre fiable.

Taille

Longueur de la carapace: 70 cm – 2 m

Diffusion

Dans les mers tropicales et subtropicales du monde entier

Prisées, chassées, menacées

Six des sept espèces de tortues marines figurent aujourd'hui sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN, et la Convention de Washington les a exclues du commerce international. La demande de viande, d'œufs, et de carapaces n'a toutefois pas diminué. De nombreuses populations sont ainsi proches de l'éradication. 

Pêche accidentelle

Rien qu'aux Etats-Unis, près de 250 000 tortues marines sont piégées par des chaluts chaque année. Prises accidentelles, elles ne présentent aucun intérêt pour la pêche commerciale. Plus de la moitié des tortues ainsi capturées se noient dans les filets qui les empêchent de remonter à la surface pour respirer. Beaucoup mordent également aux hameçons des palangres et trouvent la mort dans des conditions atroces. 

tortue caouanne pris dans un filet de pêche

Braconnage et commerce

La viande et les œufs des tortues marines sont considérés comme des mets raffinés dans de nombreux endroits. Dans les îles du Pacifique, en Amérique centrale ainsi que dans les eaux et sur les plages africaines, ces animaux ne sont donc pas en sécurité. Rien qu'à Madagascar, entre 10 000 et 16 000 tortues de mer sont victimes chaque année d'une chasse ciblée. 

En Chine notamment, où la tortue de mer est utilisée dans la médecine traditionnelle, la demande ne cesse de croître. Au Japon et à Taïwan, les écailles servent à fabriquer des objets d'art et des bijoux. La chasse ciblée y est également largement répandue. D'après de nouvelles estimations, plus de 42 000 tortues marines (dont 80% de tortues vertes) sont pêchées chaque année, notamment dans la région des Caraïbes et dans l'Indopacifique, en dépit d'une protection accrue à travers le monde. Bien que le commerce soit interdit, la capture des reptiles est autorisée dans de nombreux pays.

Tourisme et plastique

Fréquemment, les sites de reproduction sont le théâtre d'aménagements non contrôlés et de développements à des fins touristiques. La pollution de l'eau et l'exploitation touristique entraînent en outre la destruction de sources de nourriture, telles que les récifs de corail ou les herbiers marins. 

Les tortues marines sont de plus en plus souvent victimes des sachets en plastique qui flottent dans les mers. Elles ne parviennent pas à les distinguer des méduses, qui font partie de leurs proies. Le plastique, non digeste, s'accumule alors dans leur estomac et dans leurs intestins, et peut leur être fatal.

Changements climatiques

Les changements climatiques entraînent l'élévation du niveau des mers, ce qui complique davantage la situation des tortues. De plus en plus étroites, les plages sont vouées à disparaître à long terme. Les tortues ne retrouvent plus leurs sites de ponte, et ne peuvent donc pas se reproduire. 

La hausse des températures bouleverse par ailleurs la détermination du sexe: chez les tortues, celui-ci dépend de la température du sable. Des températures élevées dans le nid favorisent le développement de femelles, tandis que des températures plus faibles entraînent la naissance de mâles. 

Protection efficace

Bien que la situation des tortues marines puisse paraître dramatique, il y a des raisons d'espérer. D'après l'UICN, les mesures de protection déployées portent leurs fruits. Le nombre de tortues de mer s'est stabilisé et augmente à nouveau dans plusieurs régions du monde. La création de zones protégées, la mise en place de réglementations internationales visant à diminuer les prises accidentelles et la sensibilisation dans les zones concernées ont contribué à cette amélioration. 

Les tortues marines ont besoin d'être protégées à tous les stades de développement: de l'œuf à l'animal adulte. Pour ce faire, elles doivent dans un premier temps disposer de zones protégées leur offrant des lieux de nidification et des sources de nourriture. Dans un second temps, nous protégeons les tortues de mer adultes au cours de leurs périples à travers les océans en nous battant pour des accords internationaux et des lois nationales sur la pêche et la protection des mers. Avec l'aide de TRAFFIC, le programme de protection des espèces commun du WWF et de l'UICN, nous luttons également contre le commerce illégal de viande, de carapace et d'œufs.

Depuis plus de 15 ans, nous sommes également engagés dans le Triangle de corail, qui abrite six des sept espèces de tortues marines. En Malaisie, par exemple, nous aidons la population locale à gérer ses ressources de façon autonome et à les utiliser de manière durable afin de stopper l'exploitation abusive de la nature. Nous trouvons en outre des sources de revenus alternatives pour les pêcheurs locaux, ce qui réduit la pression sur les stocks de poissons. 

Afin d'éviter que les tortues marines et d'autres animaux soient accidentellement capturés et meurent dans d'atroces souffrances, nous nous battons pour l'instauration de mesures diverses: trappes pour les tortues sur les bateaux de pêche, filets équipés de sorties de secours, et hameçons circulaires au lieu des hameçons en forme de J sur les filets. 

Engagement international du WWF

Plus de 20 organisations WWF nationales s'impliquent dans la protection des tortues marines depuis plus de 50 ans.

L'engagement du WWF pour les tortues de mer

Depuis sa création, le WWF a réalisé et soutenu de nombreux projets en faveur de la protection des tortues marines dans le monde entier. Nous nous engageons pour la préservation des cinq espèces les plus menacées. Notre objectif est de rétablir ou de stabiliser les effectifs des principales populations du monde d'ici 2020.

Koala en Thaïlande

Ce que vous pouvez faire

Nous dépendons de votre soutien pour continuer à protéger les tortues de mer et leur habitat. Aidez ces vénérables mais vulnérables habitantes des mers en faisant un don pour les tortues marines, ou en optant pour un parrainage Triangle de Corail. Avant vos prochaines vacances, informez-vous également au sujet des souvenirs durables. 

Esquisse d'une tortue verte (Chelonia mydas) contre le soleil. île Sipadan, Sabah, en Malaisie.

J'aide la tortue de mer

CHFMon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Grâce à votre don, le WWF surveille les côtes et les océans.

Poisson clown dans le Triangle de Corail

Parrainer le Triangle de Corail

En devenant parrain, vous aidez le WWF à préserver dans la durée ce fascinant écosystème sous-marin d'Asie du Sud-Est.

Poterie et bols en bois à un étal de marché à Tabarka, en Tunisie.

Guide Souvenirs

Pendant les vacances aussi, il convient de faire des achats responsables. Téléchargez l'application Guide WWF et consultez nos astuces pour des souvenirs durables.