19. juillet 2019 — Communiqué de presse

Interdiction de pesticides hautement toxiques: opposition des producteurs et des distributeurs

Communiqué de presse commun au WWF Suisse et à Greenpeace Suisse

Le 28 mai 2019, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) a décidé de retirer l’autorisation pour tous les pesticides contenant les substances actives chlorpyrifos et chlorpyrifos-méthyl. Cela s’explique à cause de la toxicité très élevée et au aux dangers que ces substances actives font courir à la santé et à l’environnement. Au cours de la période de 30 jours que dure le délai légal d’opposition, huit fabricants et distributeurs des pesticides touchés par la mesure ont déposé une plainte auprès du Tribunal administratif fédéral. Trois d’entre eux demandent un délai pour liquider les stocks, mais acceptent le principe de l’interdiction. Dow AgroSciences, Syngenta et Sintagro, en revanche, sont opposées à l’interdiction. Le WWF Suisse et Greenpeace Suisse, qui avaient alors rendu publique la décision de l’OFAG et leur participation à la procédure, font le commentaire suivant :

Echinacea udn Hummel

« Une fois de plus, les fabricants de pesticides font passer le profit avant la santé des humains et des animaux. On sait depuis des années que le chlorpyrifos peut nuire à l’intelligence des enfants lorsque les femmes enceintes sont exposées à cet ingrédient actif. De fortes concentrations de chlorpyrifos peuvent être mesurées, entre autres, dans les cours d’eau suisses, ce qui est dévastateur pour les organismes aquatiques. Il est irresponsable de continuer à utiliser cette substance hautement toxique. »

Contact :

Philippe Schenkel, expert des questions liées à l’agriculture, Greenpeace Suisse, philippe.schenkel@greenpeace.org, 078 790 52 84

Eva Wyss, Chef de projet Agriculture WWF Suisse, eva.wyss@wwf.ch, 079 352 09 47