Eine Frau giesst ein Feld in Kenya
Retour
05 mai 2020

Protection volontaire du climat avec Coop

Concrètement, en quoi consiste la coopération entre le WWF et Coop dans le domaine climatique? Quel est le rôle de Coop? Katrin Oswald, Senior Manager Sustainable Markets adu WWF Suisse, nous explique le fonctionnement.

Avec ces projets de compensation, Coop contribue non seulement à la protection du climat, mais génère également une valeur ajoutée pour les populations locales et la nature.

Katrin Oswald

Pourquoi le WWF travaille-t-il avec Coop?
Nous sommes convaincus que c’est pour le bien de tous: l’économie, la politique et la population – ce n’est qu’ensemble que nous pourrons mettre fin à la destruction globale de l’environnement. Nous travaillons donc avec des entreprises sélectionnées et engageons leur responsabilité. Ensemble, nous définissons des objectifs ambitieux, toujours dans le but de réduire l’impact environnemental tout au long de la chaîne de valeur.
C’est en grande partie avec leur gamme que les grands détaillants comme Coop définissent quels produits sont achetés en Suisse. Si nous parvenons à la rendre plus respectueuse de l’environnement, nous atteindrons de nombreux consommateurs helvétiques et nous aurons un impact positif sur l’environnement. C’est pourquoi nous avons noué un partenariat global avec Coop depuis 2006.

Comment Coop réduit-elle son empreinte écologique?
Coop travaille à différents niveaux pour réduire son empreinte écologique. Malgré la croissance prévue, Coop prévoit de baisser ses émissions de CO2 de moitié d’ici 2023 (par rapport à 2008). Aujourd’hui, elles ont diminué de 33%.
De plus, Coop a pour objectif d’éviter et de réduire autant que possible les émissions de CO2 causées par les avions (la majorité d’entre elles), les livraisons de coop@home et les voyages d’affaires. Ces mesures avaient entraîné une baisse absolue des émissions de CO2 liées aux transports aériens de 13% fin 2019 (par rapport à 2008). Ce n’est que récemment que les émissions restantes sont compensées par des projets dits d’insetting menés en coopération avec le WWF.

En quoi cela consiste-t-il?
Depuis 2007, le WWF et Coop développent conjointement des projets de protection du climat visant à compenser les émissions de CO2. Depuis 2011, ces derniers sont exclusivement appliqués aux chaînes de valeur de Coop. Ces «projets d’insetting» se déroulent dans les régions connues pour la culture de produits tels que le café, le cacao, le riz ou les fleurs coupées qui sont vendus chez Coop. Dans la mesure du possible, ces produits sont certifiés équitables et biologiques. Le développement pluriannuel des projets de protection du climat est entièrement préfinancé par Coop et les investissements bénéficient directement aux producteurs qui approvisionnent Coop. Tous les projets répondent aux exigences élevées du Gold Standard et sont régulièrement contrôlés par des tiers indépendants.
Avec ces projets de compensation, Coop contribue non seulement à la protection du climat, mais génère également de la valeur ajoutée pour les populations locales et la nature.

Cela signifie que les projets climatiques aident également les êtres humains; comment ces derniers profitent-ils des projets?
Coop importe, par exemple, une partie de ses roses du Kenya. Elles sont notamment cultivées dans la région entourant le lac Naivasha. Dans le cadre de ce projet, Coop et WWF reboisent des surfaces en jachère avec des arbres. Cela contribue à la protection du climat, réduit l’érosion des sols et augmente leur fertilité. La pluie emporte moins de terre dans le lac, ce qui améliore également la qualité de l’eau. Cela profite non seulement aux producteurs de roses, mais également à l’ensemble de la population locale.
Le responsable d’une pépinière nous a expliqué que le projet lui apporte des revenus supplémentaires et lui permet de financer l’éducation de ses enfants. Ce genre d’histoires me touchent. En s’engageant pour le climat, on ne se contente pas de le protéger.

Que fait le WWF afin de réduire au maximum son empreinte écologique?
Au WWF aussi les émissions sont évitées autant que possible, tant dans l’exploitation que dans les domaines opérationnels. Le siège du WWF est, par exemple, équipé d’un chauffage aux granulés de bois, la consommation de papier est réduite au strict minimum et les rencontres virtuelles sont privilégiées aux voyages d’affaires. Si un rendez-vous doit avoir lieu en Europe, nous prenons le train lorsque le temps de trajet est inférieur à 12 heures. Les vols long-courriers doivent toujours être approuvés par un cadre. Nous compensons les impressions et tous les voyages en avion, principalement grâce à nos projets avec myclimate.

Comment la coopération entre le WWF et Coop va-t-elle évoluer à l’avenir?
Le partenariat global entre le WWF et Coop, ainsi que leur engagement volontaire commun pour la protection du climat se poursuivront au moins jusqu’en 2024. Nous sommes actuellement en train de développer un nouveau projet de protection du climat dans une chaîne de valeur Coop qui répond aux exigences élevées de toutes les parties concernées et a le plus grand impact positif possible sur les populations locales, la biodiversité et le climat. J’ai hâte.

Protection volontaire du climat

Cliquez ici pour l'engagement du WWF et de Coop.

Ce que vous pouvez faire

En tant que membre WWF, vous contribuez à la protection continue de l'environnement et des espèces ou vous pouvez calculer par exemple votre empreinte carbone.

Bonobo mère embrassant son bébé

Adhésions adultes

En devenant membre du WWF, vous rejoignez un immense réseau: plus de 5 millions de personnes dans le monde entier soutiennent déjà nos projets.

Sun met derrière la terre sous

Calculateur d'empreinte écologique

Evaluez votre impact personnel sur l'environnement et suivez nos conseils personnalisés pour l'améliorer.