thon rouge du Nord (Thunnus thynnus) dans des cages de compagnie élevage du thon (Écolo poisson), étant engraissé pour le marché du sushi, mer Méditerranée, Espagne

6 faits sur le label MSC

Environ 90% des stocks de poisson exploités commercialement autour du globe sont victimes de surpêche ou exploités jusqu’à leur limite biologique. Le WWF recommande le label MSC, actuellement le plus sévère, comme outil permettant d’imposer des règles strictes au secteur de la pêche.

Comment le WWF perçoit-il le label MSC?

Le WWF recommande le MSC, non pas comme un remède à tous les maux, mais comme le meilleur certificat pour les poissons sauvages vendus sur le marché, même s’il n’est plus en mesure d’appuyer chaque certification. Le MSC est encore recommandé parce qu’il aide les consommateurs à s’orienter. En effet, dans les étals des magasins, les produits certifiés côtoient aussi des poissons issus du pillage légal et illégal des mers et des océans. Un tiers des stocks de poissons est victime de la surpêche, et un tiers des prises mondiales est le résultat de la pêche illégale. C’est ici que réside le problème et non dans les 12% de prises mondiales certifiées par le label MSC. Un poisson certifié est préférable à un poisson qui ne l’est pas, même les scientifiques critiquant le MSC le reconnaissent.

D’autres organisations critiquent le MSC. Qu’en dit le WWF?

Ces 20 dernières années, le MSC a permis une nette amélioration. A ses débuts, l’industrie s’en moquait et seuls les pionniers du secteur de la pêche s’y intéressaient. Désormais, l’attention portée au label est véritable et surtout large. Plus la certification jouera un rôle pour la vente des poissons et des fruits de mer et plus les pêcheries problématiques s’efforceront de rejoindre le programme, bien que le chemin pour leur permettre de se déclarer écoresponsables soit encore très long. Pour cette raison, le MSC se trouve maintenant à un tournant critique dans son histoire: l’organisation doit garantir que sa croissance ne va pas se faire au détriment de la qualité, même si de plus en plus de pêcheries compliquées font pression pour rejoindre le processus. Le WWF lutte donc pour que le MSC comble rapidement ses lacunes et revendique aussi publiquement des améliorations efficaces. Le label pourra faire ses preuves si les normes et les procédés sont consolidés et appliqués de manière stricte. Comme c’est d’ailleurs déjà le cas pour la plupart des certifications MSC à l’heure actuelle.

Pourquoi le MSC est-il important?

Dans un monde idéal, le label MSC serait superflu, puisque des lois sévères suffiraient à veiller à l’exploitation raisonnable et à la protection des mers. Malheureusement, la réalité est bien différente. C’est pour cela que le WWF a contribué à la fondation du MSC, il y a déjà 20 ans. Le label a rendu nettement plus transparent un secteur très fermé et offre aux consommateurs une aide importante lors de l’achat de poissons et de fruits de mer.

En tant que consommateur, puis-je continuer à acheter des produits du label avec bonne conscience, malgré les critiques?

Les consommateurs peuvent continuer de faire confiance au label, mais ne doivent pas s’attendre à ce que tout soit parfait. Le WWF recommande le MSC, non pas comme un remède à tous les maux, mais comme le meilleur certificat pour les poissons sauvages vendus sur le marché, même s’il n’est pas en mesure d’appuyer chaque certification. Un poisson certifié est mieux qu’un poisson qui ne l’est pas, même les scientifiques critiquant le MSC le reconnaissent. De manière générale, les poissons et les fruits de mer sont une délicatesse qui devrait figurer au menu de manière raisonnable.

Que fait le WWF pour résoudre les points faibles de MSC?

Le MSC s’est révélé être un outil utile pour thématiser la problématique des pêcheries écologiques. L’organisation se trouve maintenant à un moment charnière et doit veiller à ce que sa croissance ne se déroule pas au détriment de la qualité. Nous faisons activement et fermement part de cet avertissement et de notre avis critique au MSC en notre qualité de représentant des intérêts de l’environnement. Le WWF a critiqué publiquement le MSC à plusieurs reprises et s’est engagé activement contre les certifications problématiques. C’est exactement notre rôle au sein du système MSC.

Exemples:

Communiqué de presse WWF Nouvelle-Zélande: WWF disappointed about certification of NZ orange roughy fishery

Communiqué de presse WWF International: WWF deeply concerned over imminent certification of Mexican tuna fishery

Communiqué de presse WWF Allemagne: WWF legt Widerspruch gegen MSC-Zertifizierung der Krabbenfischerei im Wattenmeer ein

Communiqué de presse WWF Allemagne: Hoffnung auf eine naturverträgliche Krabbenfischerei

Communiqué de presse WWF Suisse: WWF legt Einspruch gegen Zertifizierung von Thunfisch-Fischerei ein

Communiqué de presse WWF International: WWF Statement on Marine Stewardship Council Reforms

En quoi consiste le MSC?

Le Marine Stewardship Council (MSC) a été fondé en 1997. Cette organisation environnementale indépendante et sans but lucratif a établi une norme pour la pêche durable, servant à l’évaluation et à la certification des entreprises de pêche dans le monde entier. MSC est le label le plus sévère, le plus connu et le mieux établi distinguant une pêche maritime respectueuse des stocks de poissons et contribuant à les préserver. Depuis longtemps indépendante du WWF, l’organisation est aujourd’hui portée par une large alliance de pêcheries, d’entreprises, de scientifiques et d’ONG.