Retour

Partenariat Emmi

Emmi s’est fixé pour objectif d’atténuer les conséquences environnementales de la transformation du lait. La coopération avec le WWF est axée sur la réduction des émissions de CO2 et la réduction du gaspillage alimentaire dans la production. 

Industrie
Industrie agroalimentaire
Type de partenariat
Sustainable Business Practice
Contribution financière 2018
100'000 - 250'000 CHF
Partenaire depuis
2016
Emmi
Les panneaux solaires installés sur le toit

CLIMAT ET ÉNERGIE

Réduction des émissions de gaz à effet de serre (Scopes 1 et 2)

Emmi s’est fixé pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25% d’ici 2020 par rapport à 2014. Les émissions de gaz sont évaluées en tonnes d’équivalents CO2. Les domaines d’application sont les Scopes 1 et 2 selon le protocole GHG pour toutes les branches commerciales d’Emmi global.

Emmi a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 19% à la fin de 2018 par rapport à 2014 (valeur effective absolue en 2018: 114’486 tonnes d’équivalents CO2).

Valeurs cibles
Valeurs effectives

Remarque: les données de 2016 (y compris les points de référence) reposaient sur des estimations et ont été rectifiées pour 2017. Désormais, les données englobent également les réfrigérants et se fondent sur des chiffres réels pour les carburants utilisés dans le cadre international. Les réductions sont dues à des passages, à l’échelle nationale et internationale, à une électricité plus respectueuse de l’environnement.

Emmi Foodwaste

GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Réduction du gaspillage alimentaire

Emmi s’est fixé pour objectif de réduire de 20% par rapport à 2017 le gaspillage alimentaire d’ici 2020. La part de gaspillage alimentaire est évaluée en pourcentage. Les domaines d’application sont tous les sites de production propres à Emmi et au niveau mondial.

En 2018, la part de gaspillage alimentaire était de 2% plus élevée que l’année précédente.

Valeurs cibles
Valeurs effectives

Remarque: en 2017, Emmi a réalisé pour la première fois une enquête sur le gaspillage alimentaire dans ses sites de production suisses conformément à la norme FLW. Il lui est pour l’instant impossible de réaliser cette enquête au niveau mondial. L’augmentation du gaspillage alimentaire en 2018 est due à l’augmentation des volumes de production et à la réduction du traitement du lactosérum en denrées alimentaires. Le travail en cours consiste à développer une solution à long terme pour transformer davantage de lactosérum en denrées alimentaires.