Un loup dans la forêt, à moitié caché par des arbres

Défense des grands prédateurs

Loups, ours et lynx font leur retour en Suisse, ce qui n'est pas du goût de tout le monde. Les éleveurs ont peur pour leurs troupeaux, les randonneurs craignent de faire une mauvaise rencontre, alors que les gardes forestiers et les défenseurs de la nature se réjouissent de la bonne santé des forêts. Par divers projets, le WWF contribue à rendre plus paisible la cohabitation avec ces superprédateurs.

Le retour des grands chasseurs

«L'ours, le loup et le lynx font partie intégrante de la faune propre à la Suisse. Ils jouent un rôle unique dans notre équilibre naturel.»

Représentants à part entière de la faune unique de la Suisse et des Alpes, le loup, l'ours et le lynx jouent un rôle majeur dans le maintien d'un équilibre écologique essentiel à la nature. Le loup par exemple chasse de plus en plus de proies faibles ou malades, améliorant ainsi la santé générale des populations qu'il cible. Les proies du lynx adaptent leur comportement à la présence de ce dernier, pour le plus grand bénéfice des forêts. Quant à l'ours, il nettoie les charognes, contribuant ainsi à limiter la propagation des maladies. Au cours des derniers siècles, l'exploitation intensive des forêts, la chasse à tout va des animaux sauvages et, plus récemment, l'abattage ciblé des loups, des ours et des lynx ont entraîné l'extinction de ces trois grands prédateurs il y a une centaine d'années. Diverses mesures de protection de l'environnement ont permis à la forêt et à la vie sauvage de se refaire une santé, à tel point que ces trois animaux pourraient aujourd'hui revenir y vivre durablement.

Mais l'ours, le loup et le lynx ont du mal à se réimplanter dans le massif alpin. Les populations de ces trois espèces restent en danger critique d'extinction dans cette région transfrontalière. La Suisse elle-même est trop petite pour abriter des effectifs permettant de garantir leur survie. En revanche, située au cœur du massif, elle est suffisamment vaste pour constituer un corridor essentiel entre le nord et le sud des Alpes. Le WWF agit donc pour le maintien à long terme d'effectifs suffisants d'ours, de loups et de lynx dans l'arc alpin.

Notre engagement pour la défense des grands prédateurs

Le lynx a été réintroduit en Suisse en 1971. Aujourd'hui, quelque 190 individus vivent dans le pays, principalement dans le massif alpin mais aussi dans le Jura. C'est le grand prédateur le plus répandu sur le territoire national.

Comparés aux pays voisins, les efforts de la Suisse sont encore insuffisants pour inclure la question du retour des grands prédateurs dans les discussions liées à l'agriculture, à la chasse ou au tourisme. Ainsi, la plupart des troupeaux estivent dans les Alpes sans la moindre protection et sont donc vulnérables aux attaques des grands prédateurs, ce qui rend les parties prenantes concernées très frileuses sur le sujet.

Or le premier danger qui menace l'ours, le loup ou le lynx est le manque d'acceptation de certains secteurs et groupes, notamment parmi les agriculteurs et les chasseurs, qui s'opposent aux carnivores eux-mêmes ou aux mesures visant à favoriser une cohabitation pacifique. Leur résistance conduit parfois en dernier ressort à l'autorisation de mener des tirs de prélèvement ou à du braconnage. Ainsi, en 2016, dix loups ont été tués sur décision officielle, un a été abattu par erreur et six autres ont été massacrés illégalement. Les chiffres réels ne sont pas connus.

Le WWF travaille à établir une cohabitation paisible à long terme avec les prédateurs dans l'ensemble du massif alpin. Pour que les carnivores et les humains puissent vivre côte le plus pacifiquement possible, il convient de mettre en place des mesures appropriées, à commencer par une surveillance des troupeaux. Il est également essentiel de faire comprendre que les grands prédateurs font partie intégrante de la faune naturelle helvétique, par exemple par des campagnes d'information et des visites scolaires qui permettent à la population de découvrir l'importance des carnivores pour l'homme comme pour l'environnement. Enfin, le WWF agit à tous les échelons de la scène politique pour que la gestion et la protection durables de ces grands mammifères soient prises en compte dans les décisions en Suisse et dans les autres pays de la région.

Ne pas avoir peur des chiens, des loups ni des ours

Non content d'abriter un certain nombre d'exploitations agricoles, l'arc alpin est aussi une région de tourisme et de loisirs de proximité. Promeneurs, cyclistes et randonneurs se pressent sur les nombreux chemins qui le parcourent. Pour que les rencontres avec les chiens de bergers, les loups ou les ours se passent au mieux, le WWF a rédigé un guide de bonne conduite. L'animal que vous avez le plus de chances de croiser lors de vos loisirs est le chien de protection des troupeaux:

  • Restez calme si le chien aboie et essayez de faire le tour du troupeau en dérangeant le moins possible.
  • Evitez tout geste de provocation avec vos bâtons de marche ou tout mouvement trop rapide. Tenez votre propre chien en laisse. Si vous êtes à vélo ou en train de courir, ralentissez et passez au pas le long du troupeau.
  • Ne tentez pas de caresser ni de nourrir le chien de berger, ni de jouer avec lui. Ignorez-le s'il fait mine de vous suivre.

Les loups et les ours évitent quant à eux tout contact avec l'homme. Pour découvrir comment faire pour que ce statu quo perdure et savoir comment réagir si vous tombez malgré tout sur un ours, regardez notre vidéo:

A la rencontre des ours: suivez les conseils du WWF pour vous promener sans crainte sur leur territoire.

Ce que vous pouvez faire

Les grands prédateurs sont un élément clé de l'ensemble de l'écosystème suisse. Pour que le WWF puisse poursuivre son action en faveur du loup, de l'ours et du lynx par ses projets et son engagement politique, nous avons besoin de votre aide. Vous pouvez notamment faire un don en faveur du loup, adopter un ours brun ou encore venir en aide bénévolement aux paysans de montagne.

Gros plan d'un loup dans les montagnes Rocheuses, États-Unis

J'aide le loup

CHF Mon don
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Votre don permet de protéger le loup et d’apaiser les conflits qui l’opposent à l’homme.

WWF Adoptionsbox ours brun

Adoption d'un ours brun

Avec cette adoption symbolique, vous contribuez à préserver l'habitat de l'ours brun. Vous recevrez une peluche ainsi qu'une fiche d'identité sur votre protégé.

Les bénévoles de la section WWF St. Gallen sur l'aide Brändliberg, Saint-Gall, Suisse

Bénévolat

Agissez concrètement pour la nature et l'environnement et choisissez l'un de nos engagements bénévoles.