©
©
Koralle im Mittelmeer
Retour
29 juillet 2020

Notre mer Méditerranée est menacée: 7 faits surprenants

La Méditerranée est une région très prisée par les vacanciers. Mais l'image de carte postale est trompeuse: un drame est en train de se jouer sous la surface de l’eau. Voici sept faits que vous ignoriez à propos de la Méditerranée et ce que le WWF fait pour la protéger.

1. Patrie de plus de 80 espèces de requins et de raies

La mer Méditerranée abrite plus de 80 espèces de requins et de raies, ce qui en fait un véritable haut lieu de la biodiversité. Mais cette situation pourrait bientôt changer: plus de la moitié de ces espèces est menacée de disparition. Outre la destruction de leur habitat, elles sont victimes de la pêche illégale ou capturées par erreur dans les filets des pêcheurs.

C’est la raison pour laquelle le WWF travaille entre autres avec l’industrie piscicole en vue d’introduire de nouvelles méthodes de capture et de réduire les prises accessoires de requins, raies ou tortues marines.

2. Patrie de la deuxième plus grande baleine au monde

Le rorqual commun, qui vit dans la Méditerranée, est la deuxième plus grande baleine au monde. Malheureusement, chaque année, 40 de ces mammifères géants périssent dans des accidents avec des navires marchands.

Le WWF collabore avec des entreprises de navigation pour installer des systèmes anti-collision et planifier les itinéraires pour éviter les mammifères marins. Il a également contribué à la mise en place du «Sanctuaire Pelagos»: cette zone de protection transfrontalière pour mammifères marins leur offre un refuge à l’écart des influences humaines.

3. 80% des populations de poissons sont surpêchées

Chaque année, 1,5 million de tonnes de poissons sont extraites des eaux de la Méditerranée. Conséquence: 80% des stocks sont surpêchés. La Méditerranée est la mer où la pêche excessive est la plus importante au monde. Les pêcheurs le voient bien: ces 50 dernières années, leurs prises ont reculé de plus d’un tiers.

Le WWF s’engage pour que des plans de gestion efficaces et durables soient établis pour tous les stocks de poissons. Les espèces en danger peuvent ainsi se rétablir et les effets de la pêche sur d’autres espèces et l’écosystème dans son ensemble peuvent être atténués. Avec succès: la surpêche et la mauvaise gestion ont, par exemple, entraîné la quasi disparition du thon rouge, dont la population a reculé de 85% en quelques années seulement. Grâce à l’action concertée du WWF et des autorités maritimes compétentes, elle se rétablit cependant depuis 2009.

©
Barracuda vor der französischen Küste
©
Meeresgrund des Mittelmeers

La Méditerranée est la mer où la pêche excessive est la plus importante au monde.

4. La plus haute concentration de déchets de plastique au monde

La Méditerranée fait partie des eaux ouvertes présentant la plus haute concentration de déchets de plastique au monde. Pour les tortues marines, les oiseaux marins, les baleines et d’autres animaux aquatiques, les filets fantômes, les jouets et les sachets en plastique sont des pièges mortels.

Le WWF mène une action ciblée dans certaines îles et villes pour réduire efficacement la pollution par le plastique. Ces lieux doivent devenir des modèles pour tous les autres. Notre objectif est que d’ici 2021, au moins six villes côtières ou îles de la Méditerranée soient déclarées «sans plastique».

5. Trente millions de passagers sur les bateaux de croisière chaque année

Le nombre de bateaux de croisière en Méditerranée est passé en une décennie de 9 à près de 30 millions. Les ports de la Méditerranée accueillent par ailleurs près de 400'000 yachts privés. Elle est la première destination du tourisme côtier et marin, et attire environ un tiers de tous les visiteurs à l’échelle mondiale. Le trafic intense sur ses eaux est une épreuve pour les animaux et les végétaux qui la peuplent. Ce faisant, il détruit ce qui fait justement tout son attrait pour les touristes.

Le WWF s’engage pour une utilisation touristique écologique de la mer Méditerranée et élabore en ce sens des mesures efficaces avec le concours de l’industrie touristique et des autorités locales. Les gros bateaux de croisière doivent notamment être tenus à l’écart des zones écologiques sensibles.

©
tortue caouanne pris dans un filet de pêche

Pour les tortues marines, les filets fantômes et les jouets sont des pièges mortels.

6. La mer Méditerranée se réchauffe 20% plus vite que le reste de la planète

Les changements climatiques menacent aussi la Méditerranée, dans une mesure effrayante: elle se réchauffe en effet 20% plus vite que le reste de la planète.

Le WWF se bat contre les changements climatiques et s’engage pour une gestion efficace des zones de protection marines. Il s’agit d’un moyen efficace de mettre un terme à la dégradation des mers et d’atténuer les effets des changements climatiques.

7. Seul 1,3% de la Méditerranée est placé sous protection

Les pays bordant la Méditerranée ont déclaré près de 10% de leurs eaux territoriales comme étant sous protection. Dans les faits toutefois, seul 1,3% l’est réellement. Le reste de ces soi-disant zones protégées sont des tigres de papier sans mesure de protection, laissant la voie libre à l’exploitation des régions écologiquement importantes. Le lobbying et les intérêts économiques allant à l’encontre de la protection des mers restent trop influents, tandis que la capacité des administrations ne suffit toujours pas à gérer efficacement les zones de protection marines.

Pour conserver la Méditerranée à long terme, plus de 30% de sa surface doivent être efficacement préservés ou gérés de façon durable. Le WWF continue donc de s’engager pour des aires protégées. A ce jour, il participe activement à l’aménagement et à la gestion des zones de protection marines dans 10 pays riverains de la Méditerranée.

©
Thunfische in Spanien
©
Delphin im Mittelmeer

Les changements climatiques menacent la Méditerranée, dans une mesure effrayante.

Ce que vous pouvez faire

Les mers ont besoin de notre aide. Ensemble, nous pouvons aider la Méditerranée et d’autres mers de la planète à se rétablir et les préserver pour les générations futures. Faites un don aujourd’hui encore pour les projets marins du WWF!

©
Korallen in Fiji

Je protège les mers

CHF Mon montant personnalisé
Montant minimal: CHF
Montant maximal: CHF

Avec votre don, nous pouvons protéger les écosystèmes marins.